Mercredi 28 octobre 2020

Design

Finlande : le pays où le design est roi

Par Christian Simenc · Le Journal des Arts

Le 14 février 2012 - 995 mots

FINLANDE

HELSINKI [17.02.12] - « Helsinki, Capitale mondiale du design 2012 » a été inaugurée début février. Avec près de 60 projets susceptibles de la transformer, la ville espère gagner en attractivité.PAR CHRISTIAN SIMENC

Week-end chargé, en Finlande, en ce début février 2012. Alors que le pays, engourdi par une température polaire, élisait son nouveau président de la République pour les six prochaines années, le conservateur et ancien ministre des Finances Sauli Niinistö, sa capitale, Helsinki, inaugurait officiellement à travers une série de conférences, vernissages d’expositions et remises de prix, la manifestation « Helsinki, Capitale mondiale du design 2012 » (HCMD 2012).

Après Turin en 2008 et Séoul en 2010, et avant Le Cap (Afrique du Sud) en 2014, la cité finlandaise est donc la troisième capitale au monde à décrocher ce titre décerné, tous les deux ans, par l’International Council of Societies of Industrial Design (Icsid), association fondée en 1957 qui « protège et promeut les intérêts des professionnels du design industriel ». L’Icsid attribue ce titre de « Capitale mondiale du design » à « des villes qui utilisent le design comme un outil pour se réinventer, pour évoluer et pour améliorer la vie sociale, culturelle et économique », précise Dilki de Silva, sa secrétaire générale. C’est le cas donc, cette année, d’Helsinki, laquelle a choisi pour thème général « Embedding Design in Life », autrement dit « Incorporer le design dans la vie quotidienne ». L’affaire, dans la patrie des designers Alvar Aalto, Ilmari Tapiovaara ou Tapio Wirkkala, et des firmes Fiskars, Iitala ou Nokia, apparaît comme une formalité, tant ladite discipline est depuis belle lurette ancrée dans les mœurs. À preuve, selon des chiffres fournis par HCMD 2012 : à Helsinki, 25 % des emplois sont liés à l’industrie du design – graphisme, mode, architecture intérieure, design industriel… –, ce qui, pour la métropole et les villes alentour, représente environ 800 entreprises. Mieux : « En regard de sa planification urbaine, Helsinki est la capitale qui, actuellement en Europe, subit la plus importante transformation », souligne Laura Aalto, directrice du marketing et de la communication de HCMD 2012. Ainsi, à terme, le développement de trois immenses quartiers aux noms imprononçables – Kalasatama, Länsisatama et Kruunuvuorenranta – devrait faire bouger le centre de gravité de la ville un peu plus vers le nord. Bref, la ville qui doit décider, ce mois-ci, si elle accepte ou non d’accueillir une énième antenne de la Fondation Solomon R. Guggenheim compte bien, malgré la crise, se montrer sous ses meilleurs atours et, surtout, se glisser aux avant-postes de la réflexion.

« Notre société change énormément et nous avons besoin, à tous les niveaux, de trouver des solutions, estime Kaarina Gould, directrice du programme HCMD 2012. Le design ne sert pas qu’à produire des objets, il est aussi un outil pour résoudre des problèmes, à travers notamment le design de service. Il peut, par exemple, accompagner la gestion d’une ville, la rendre plus fonctionnelle. Ce dont le monde a besoin, ce n’est pas tant d’objets, mais de villes plus "vivables". Nous devons aujourd’hui utiliser le design comme une "force d’activation". » Ne pas pour autant se voiler la face : à voir le nombre de « Semaine du design » qui pullulent chaque année à travers la planète, le design est bel et bien devenu un moyen de promotion. « Pour une ville, créer un tel programme est évidemment un outil de marketing, admet Kaarina Gould. Reste que tout le monde, en Finlande, pense que le design est important… »

Augmenter la notoriété
Contrairement au label concurrent « Ville Unesco de design », attribué peu ou prou pour les mêmes raisons par l’organisation internationale (1), le titre de « Capitale mondiale du design » ne court que sur un an. Helsinki ou, en réalité, les cinq municipalités qui composent l’attelage HCMD 2012 – Espoo, Vantaa, Kauniainen, Lahti et… Helsinki – dépenseront, pour l’occasion, 16 millions d’euros (dont 6 sont apportés par les Villes, le reste étant réparti à parts égales entre l’État et les partenaires privés). En regard, sa compatriote Turku, en tant que « Capitale européenne de la culture 2011 », a l’an passé dépensé « quelque 50 millions d’euros », indique Laura Aalto. Sur les 1 400 propositions reçues par les organisateurs, 300 projets ont été sélectionnés, dont environ 20 % concernent « la transformation de la ville », 30 %, différentes pistes pour « repenser le design », et 30 %, le volet « expositions » (lire ci-dessous). D’après Timo Salli, designer et professeur à la Aalto University School of Arts and Design, à Helsinki : « Côté notoriété, la Finlande, comparée par exemple à un pays comme la Suède, souffre d’un léger retard. C’est pourquoi la municipalité d’Helsinki organise ce type d’événement, pour devenir davantage attractive. Espérons que nous, designers, en verrons les retombées ! » À bon entendeur…

Demandez le programme !

En ouverture de « Helsinki, Capitale mondiale du design 2012 » (HCMD 2012) ont été remis, entre autres prix, la 11e médaille Alvar-Aalto à l’architecte portugais Paulo David, 53 ans, lequel bénéficie d’une exposition monographique au Musée de l’architecture (jusqu’au 26 février), ainsi qu’une nouvelle récompense, le « World Design Impact Prize », décerné par l’International Council of Societies of Industrial Design à un projet kenyan baptisé « Community Cooker ». Ce dispositif consiste à « rassembler et brûler des ordures pour produire de la chaleur pour cuisiner pour des communautés pauvres » (www.communitycooker.org). On l’aura compris, le programme de HCMD 2012 est des plus éclectiques : architecture, design industriel, mode, graphisme, performance… Ainsi, au Musée du design, une exposition intitulée « Designworld » (jusqu’au 6 mai) ouvre des pistes pour le futur. Côté architecture, les Helsinkiens attendent aussi l’ouverture, au printemps, de la « Chapelle du silence », étrange église en bois et en forme d’œuf réalisée par l’agence K2S, plantée non en pleine nature mais sur une grande place du centre-ville, à deux pas du musée d’art contemporain Kiasma, « comme un lieu de méditation en plein brouhaha », estime l’architecte Mikko Summanen, de K2S. « Transformer la ville » est l’un des thèmes phares de HCMD 2012.

Le programme complet est disponible sur le site www.wdchelsinki2012.fi

Note

(1) 11 villes ont pour l’heure décroché la timbale : Berlin, Buenos Aires, Kobe, Montréal, Nagoya, Saint-Étienne, Santa Fe, Shanghaï, Shenzhen, Séoul…, ainsi que Graz, nommée le 14 mars 2011.


Légende photo :

La signalétique d'« Helsinki, Capitale du design 2012 », dans les rues de la ville. © Photo : Ch. Simenc.

Thématiques

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°363 du 17 février 2012, avec le titre suivant : Finlande : le pays où le design est roi

Tous les articles dans Création

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque