Vendredi 10 juillet 2020

Biennale - Prix

El Anatsui et Susanne Ghez inaugurent les Lions d’or de la Biennale de Venise

Par Assia Zhiri · lejournaldesarts.fr

Le 28 avril 2015 - 488 mots

VENISE / ITALIE

VENISE (ITALIE) [28.04.15] – Le jury de la 56e édition de la Biennale d’art contemporain de Venise, qui ouvre au public le 9 mai 2015, a décerné un prix à l’artiste El Anatsui et à la personnalité Susanne Ghez. D’autres Lions d’or seront remis pendant la manifestation.

Pour la 56e édition de la Biennale de Venise, qui démarre le 9 mai 2015, le jury, sous la direction artistique de Okwui Enwezor, a décerné le prix le plus important à l’artiste ghanéen El Anatsui : le Lion d’or pour l’ensemble de son œuvre. Par ailleurs, Susanne Ghez s’est vue remettre le prix Spécial Lion d’or pour « Service rendu aux Arts » .

L’artiste ghanéen El Anatsui est « l’artiste qui a influencé près de deux générations d’artistes qui travaillent en Afrique de l’ouest ». Il est également un des artistes les plus célèbres en ce moment. Son travail consiste à convertir des déchets en sculptures. Ses œuvres avaient été remarquées au cours d’une édition précédente de la Biennale. Il avait recouvert la devanture du Palazzo Fortuny de l’une de ses installations. Le Guggenheim d’Abu Dhabi, le British Museum ainsi que le MoMA ont acquis pour leurs collections les travaux d’El Anatsui.

La conservatrice de musée Susanne Ghez est une des personnalités les plus reconnues dans le monde de l’art contemporain. Le jury a voulu lui remettre un prix car « Ghez a joué un rôle de pionnier en introduisant et en permettant leurs premières expositions à de jeunes artistes tels que Jeff Wall, Mike Kelley, Kara Walker… ». Elle a travaillé près de 40 ans comme directrice adjointe et conservatrice en chef de la Renaissance Society à l’Université de Chicago. Elle est désormais conservatrice adjointe à l’Art Institute de Chicago.

Les Lions d’Or sont décernés par un conseil d’administration présidé cette année par Paolo Baratta, et composé de Yongwoo Lee, Ranjit Hoskote, Mario Codognato, Naomi Beckwith et Sabine Breitwieser.

Lors de la Biennale d’art contemporain de Venise, plusieurs prix sont remis, mais ne coïncident pas forcément avec l’ouverture de la manifestation. Dans le passé et jusqu’en 1968, des Grands Prix ainsi que des Prix Spéciaux étaient décernés. Après une interruption de près de 20 ans, à partir de 1986, la Biennale de Venise remet à nouveau des prix : les Lions d’Or, soit la distinction la plus prestigieuse. Le Lion d’or « pour l’ensemble de l’œuvre d’un artiste » est remis avant l’ouverture de la Biennale. Le Lion d’or pour le meilleur pavillon, pour le meilleur artiste de l’édition ainsi que pour le meilleur jeune artiste sont remis durant l’événement.

Lors de l’édition précédente Maria Lassnig et Marisa Merz se sont vues remettre le Lion d’or pour l’ensemble de leurs œuvres. Tino Sehgai a reçu le Lion d’or du meilleur artiste de la Biennale. Camille Henrot a quant à elle eu le Lion d’or du meilleur jeune artiste. Edson Changa a obtenu le Lion d’or du meilleur pavillon, pour l’Angola.

Légende photo

Brahim El Anatsui Broken Bridge, tapisserie métallique de grattoirs à céréales rouillés sur la façade du musée Galliera, alors en réparation - août 2012 © Photo Groume - Licence CC BY-SA 2.0

Thématiques

Tous les articles dans Création

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque