Mercredi 18 septembre 2019

Justice

Une école d’art new-yorkaise impliquée dans l’affaire Epstein

Par Antonin Gratien · lejournaldesarts.fr

Le 1 septembre 2019 - 378 mots

NEW YORK / ETATS-UNIS

Une ancienne élève avait affirmé avoir été agressée sexuellement par le financier, alors trustee de l’école.

La New York Academy of Art. © Photo Jim Henderson, 2015, CC BY 3.0.
La New York Academy of Art
© Photo Jim Henderson, 2015

La New York Academy of Art (NYAA), une école privée de Manhattan, a plusieurs fois été mentionnée dans les médias américains traitant de Jeffrey Epstein. L’homme d’affaires new-yorkais accusé de crimes sexuels et décédé le 10 août dernier en prison, était en effet membre du conseil  d’administration de l’établissement entre 1987 et 1994, ainsi que collectionneur d’œuvres d’étudiants. Il y a plusieurs années une ancienne élève, Maria Farmers, avait déclaré avoir été abusée par ce dernier. L’école a annoncé l’élaboration d’une charte de bonne conduite entre étudiants et collectionneurs et trustee.

« Parfois il [Jeffrey Epstein] venait à l’école rencontrer les artistes, visitait leurs ateliers et assistait aux évènements de l’établissement », a déclaré Maria Farmers au site Artnet. En 1995, la jeune artiste avait été présentée à Jeffrey Epstein lors de son exposition de fin d’études par Eileen Guggenheim. Cette doyenne de la NYAA aurait ensuite poussé l’étudiante à vendre au milliardaire une de ses toiles. Eileen Guggenheim a cependant nié cette information dans les colonnes du New York Times.

L’achat réalisé, Jeffrey Epstein avait ensuite embauché Maria Farmers comme conseillère en arts et promis de la soutenir professionnellement. En 1996, il l’avait conduite dans la maison de son associé et collectionneur d’art Leslie Wexner, dans l’Ohio, prétendument pour qu’elle puisse y peindre. 

Là-bas, Marie Farmers affirme avoir subi des attouchements prononcés de Jeffrey Epstein et de sa « collaboratrice », Ghislaine Maxwell. Après avoir leur avoir échappé, elle a quitté New York et mis sa carrière de côté, craignant l’influence de ses agresseurs. 

« La New York Academy of Art est profondément choquée et peinée qu’une de ses étudiantes soit tombée aux mains de Jeffrey Epstein », a déploré un représentant de l’école avant de déclarer : « Le président [de NYAA] a réuni un comité pour rédiger un protocole à propos de la manière dont les collectionneurs doivent se conduire envers nos élèves ».

Maria Farmers est l’une des premières à avoir témoigné contre Jeffrey Epstein, dès la fin des années 90 auprès de la police, puis, en 2003, à un journaliste de Vanity Fair. Après une longue pause, elle est retournée à la peinture et travaille actuellement sur une série de portraits des victimes de Jeffrey Epstein.

Thématiques

Tous les articles dans Campus

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque