Vendredi 10 juillet 2020

#Confinement - Histoire de l'art

Révisez vos classiques en histoire de l’art : le Street Art

Par Le Journal des Arts et L'Œil · lejournaldesarts.fr

Le 30 avril 2020 - 427 mots

Pour vous accompagner durant le confinement, le magazine d’art L’Œil et Le Journal des Arts s’associent pour vous offrir gratuitement une sélection de leurs meilleurs articles sur un.e artiste, une période clé de l’histoire de l’art ou une aventure esthétique. Aujourd’hui, un chapitre récent des manuels d’histoire de l’art : le Street Art.

#Confinement Révisez vos classiques en histoire de l’art : le Street Art
Révisez vos classiques en histoire de l’art : le Street Art

BRÈVE HISTOIRE DU STREET ART
Longtemps relégué aux marges de l’art contemporain, l’art urbain jouit d’un engouement croissant. Publié dans Le Journal des Arts en 2014, cet article propose d’y voir plus clair au sein d’une nébuleuse dont les contours flous charrient des pratiques très diverses.
À lire : « Une brève histoire du street art »

QUESTION DE TERMINOLOGIE
Graffiti, post-graffiti, Street Art, art urbain… la terminologie utilisée pour désigner et qualifier les pratiques exercées sans autorisation dans l’espace public est loin d’être établie, comme le rappelle cet article sur l’histoire des différents termes utilisés, refusés, revendiqués, débattus… par les acteurs du phénomène eux-mêmes.
À lire : « Créer dans la rue a-t-il un nom ? »

STREET ART… ABSTRAIT
Récemment paru dans le magazine L’Œil, cet article isole une tendance peu connue de l’art urbain : l’abstraction. Nombreux, les artistes qui la pratique y arrivent souvent par la pratique du graffiti et par l’expérience de la ville. Quitte à se construire a posteriori une généalogie avec l’art moderne et contemporain…
À lire : « Quand le graffiti fait abstraction de la figuration »

PORTRAIT D’ESCIF
L’artiste espagnol ne se cache pas, il esquive. Pour lui, la pratique de l’art dans l’espace public s’offre comme une tactique et une expérience, destinées à ébranler les systèmes politiques actuelles. Portrait d’un artiste discret, capable d’investir avec autant de talent le territoire urbain que l’espace numérique.
À lire : « Escif - L’art comme expérience de vie »

BANKSY
Il est probablement l’artiste contemporain le plus connu au monde et, en même temps, celui sur lequel on sait le moins de choses… pour ne pas dire rien. En septembre, L’Œil lui consacrait un grand portrait aussi admiratif que critique.
À lire : « Banksy - Portrait robot d’un artiste subversif »

DEVANT LES TRIBUNAUX
Par nature illégal, le Street Art collectionne les conflits avec la justice. À tel point que ces derniers font partie intégrante de l’histoire du mouvement.
À lire : « De la rue aux tribunaux »

LA RÉCUPÉRATION DE L’ART URBAIN
Hier considéré comme du vandalisme, l’art urbain est aujourd’hui récupéré par les villes, lors de la conversion d’anciennes friches industrielles et de la création de nouveaux équipements urbains. Une tendance, et un comble !
À lire : « L’art urbain est-il soluble dans la commande ? »

Tous les articles dans Campus

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque