Dimanche 19 janvier 2020

Vol

Vol du Codex Calixtinus à Saint-Jacques-de-Compostelle : des suspects arrêtés, le Codex retrouvé

Par Chloé Da Fonseca · lejournaldesarts.fr

Le 5 juillet 2012 - 377 mots

SAINT-JACQUES-DE-COMPOSTELLE / ESPAGNE

SAINT-JACQUES-DE-COMPOSTELLE (ESPAGNE) [05.07.12] – Le 5 juillet 2011 le Codex Calixtinus, un des joyaux de la collection de la cathédrale, disparaissait mystérieusement. Presque un an jour pour jour après le vol, quatre suspects ont été interpellés le 3 juillet 2012 et le lendemain, le Codex était trouvé dans un garage de la ville voisine.

Joyau historique, artistique et religieux, le Codex Calixtinus (également appelé Liber Sancti Jacobi et datant du XIIe siècle) avait disparu de la cathédrale Saint-Jacques-de-Compostelle en juillet 2011 sans aucune trace d’effraction, laissant supposer que le voleur connaissait les lieux. Le 3 juillet 2012, quatre personnes ont été interpellées par la police espagnole : un électricien qui a travaillé pendant 25 pour la cathédrale, ainsi que son épouse, leur fils et la compagne de ce dernier, soupçonnés de complicité.

L’électricien avait été licencié quelques temps avant le vol. Selon le journal El País il aurait falsifié son contrat de travail ; selon El Periódico l’évêché l’aurait licencié faute de pouvoir assurer sa régularisation. Toujours est-il que l’employé a réclamé 40 000 euros pour licenciement abusif. Le doyen de la cathédrale, José María Díaz, aurait rapidement signalé les mauvais rapports entre l’évêché et l’électricien aux enquêteurs.

Une vengeance personnelle ?
La police espagnole a perquisitionné quatre appartements en lien avec le suspect. Ils y ont découvert plusieurs livres religieux anciens provenant de la cathédrale, huit fac-similés du Codex Calixtinus ainsi que 1,2 million d’euros. Selon plusieurs sources, les enquêteurs savaient que le livre n’avait pas quitté l’Espagne, restant probablement dans les mains de trafiquants d’art. Le précieux manuscrit a été découvert le 4 juillet 2012 dans la soirée. Il était caché dans un garage appartenant au suspect, à Milladoiro, à moins de 6 km de la cathédrale Saint-Jacques-de-Compostelle.

D’une valeur « inestimable » (6 millions d’euros selon les assurances), le Codex Calixtinus présente des textes liturgiques et hagiographiques célébrant l’apôtre saint Jacques. D’après les traditions bibliques, saint Jacques est venu évangéliser l’Espagne au Ier siècle de notre ère et son tombeau serait situé à l’emplacement de la majestueuse cathédrale de Saint-Jacques-de-Compostelle. Le Codex est également considéré comme le premier « guide » du chemin de pèlerinage vers Compostelle. Trésor de l’Eglise catholique, la disparition du Codex avait été rapidement suivie de l’activation de l’alerte Interpol.

Légende photo

Le Codex Calixtinus (Liber Sancti Jacobi) - Folio 4 (1130/40) - source Wikipedia

Thématiques

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque