Vasarely : suite et fin

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 24 janvier 2003 - 142 mots

L’ancien président de la Fondation Vasarely, Charles Debbasch, accusé de \"pillage systématique de l’œuvre\" du maître de l’op’art (lire le JdA n° 139, 21 décembre 2001), a été condamné à trois ans de prison, dont un ferme, et trois ans de mise à l’épreuve par la cour d’appel d’Aix-en-Provence.

En première instance, l’ancien président de l’université d’Aix-Marseille-III, ancien doyen de la faculté de droit, avait écopé de trois ans de prison dont deux ferme. La cour d’appel a également condamné Charles Debbasch à indemniser la famille et la Fondation Vasarely (405 000 euros seul et 214 028 euros avec son co-prévenu Pierre Lucas). Il devra en outre restituer huit œuvres de l’artiste, quatre à la famille Vasarely et quatre à la fondation. La cour d’appel a, par ailleurs, confirmé la privation pendant cinq ans de ses droits civils, civiques et de famille.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°163 du 24 janvier 2003, avec le titre suivant : Vasarely : suite et fin

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque