Lundi 10 décembre 2018

Société

Un collectif d’activistes proteste contre l’un des nominés au Prix Turner

Par Jérémie Glaize · lejournaldesarts.fr

Le 27 septembre 2018 - 299 mots

LONDRES / ROYAUME-UNI

Le collectif londonien BBZ accuse Luke Willis Thompson de tirer profit de la souffrance des noirs et des marginalisés.

Les membres du collectif activiste Bbz London protestant contre la vidéo de Luke Willis Thompson à la Tate Britain.
Les membres du collectif activiste Bbz London protestant contre la vidéo de Luke Willis Thompson à la Tate Britain.
© Bbz London

Le collectif londonien BBZ a posté sur Instagram une photo sur laquelle certains de ses membres arborent un t-shirt sur lequel est inscrit « La douleur des noirs n’est pas source de profit » en signe de protestation contre la nomination pour le Prix Turner de l’artiste néo-zélandais Luke Willis Thompson.

Le collectif a décidé de mener une action symbolique dans l’espace d’exposition du Turner Prize, à la Tate. « Ils se sont assis en silence, quelques minutes, puis ont quitté le musée », a confirmé un porte-parole du musée au site Artnet News.

C’est l’œuvre Autoportrait (2017) qui cristallise cette tension : le portrait filmé de Diamond Reynolds, afro-américaine qui avait partagé, en juillet 2016 et en direct sur Facebook, la vidéo montrant un policier en train d’assassiner son partenaire Philando Castile dans le Minnesota. 

Le collectif reproche à l’artiste « son travail qui tire profit de la violence et de la souffrance des noirs et des gens marginalisés. Cela ne semble pas être un projet de sensibilisation approprié, mais plutôt un processus de discrimination, de sensationnalisme et de marchandisation » souligne l’artiste Rene Matic, étudiante à la Central St Martins. 

Luke Willis Thompson, 30 ans, vit et travaille à Londres. Il avait été nommé en avril dernier pour le prix Turner, dont l’exposition annuelle - qui précède la remise du prix, débute le mercredi 26 septembre à la Tate Britain. Le lauréat succèdera à l’artiste Lubaina Himid et sera désigné en décembre.

Créé en 1984, le Turner Prize récompense chaque année un artiste qui réside, travaille ou est né au Royaume-Uni. Gilbert & George, Anish Kapoor, Damien Hirst, Martin Creed ou encore Laure Prouvost figurent parmi ses anciens lauréats. 
 

Thématiques

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque