Mercredi 11 décembre 2019

Prix

Les droits humains et la vidéo à l'honneur du prix Turner d'art contemporain

Par LeJournaldesArts.fr (avec AFP) · lejournaldesarts.fr

Le 27 avril 2018 - 264 mots

LONDRES / ROYAUME-UNI

Un groupe d'architectes militants qui a recréé l'intérieur d'une prison syrienne en 3D figure parmi les quatre finalistes du prix Turner, une prestigieuse récompense britannique d'art contemporain qui met cette année particulièrement à l'honneur le travail filmé.

Reconstitution en 3D de la prison syrienne de Saydnaya, vue d'intérieur
Reconstitution en 3D de la prison syrienne de Saydnaya, vue d'intérieur

Le cabinet londonien Forensic Architecture, qui s'est spécialisé dans la mise au point d'outils innovants pour documenter des violations des droits de l'Homme dans le monde, a utilisé les témoignages de prisonniers pour construire numériquement la prison de Saidnaya, qualifiée par Amnesty International d'"abattoir humain".

Tous les artistes sélectionnés en finale "s'intéressent aux problématiques les plus urgentes actuelles en matière de politique et d'humanitaire", a souligné le directeur de la Tate Britain, Alex Farquharson, en révélant jeudi leurs noms. Pour Oliver Basciano, un critique d'art membre du jury, les quatre finalistes "allient sens politique, élégance et esthétique dans leur oeuvre".

Parmi les nominés, Luke Willis Thompson, qui travaille également à Londres, a réalisé un portrait filmé en noir et blanc de Diamond Reynolds, la femme qui avait filmé en direct sur Facebook l'agonie de son compagnon afro-américain abattu lors d'un banal contrôle de police aux Etats-Unis.

Dans ses films, le Londonien Naeem Mohaiemen explore quant à lui "l'identité post-coloniale, les migrations, l'exil et le refuge", a souligné le jury.

Enfin, l'artiste de Glasgow Charlotte Prodger a été louée pour sa "manière nuancée d'explorer l'identité politique, particulièrement d'un point de vue homosexuel", en usant de technologies très diverses.

Les oeuvres sélectionnées seront exposées à partir du 25 septembre à la Tate Britain. Le lauréat du prix, doté d'une récompense de 25.000 livres (28.000 euros), sera désigné en décembre.

Thématiques

Tous les articles dans Création

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque