Lundi 10 décembre 2018

Metz

Shigeru Ban construira l’antenne du Centre Pompidou

Par Olivier Michelon · Le Journal des Arts

Le 5 décembre 2003 - 378 mots

Jean-Marie Rauch, maire de Metz, a annoncé le 26 novembre le choix du projet du trio d’architectes Shigeru Ban, Philip Gumuchdjian et Jean de Gatines pour le Centre Pompidou lorrain.

METZ - Jean-Marie Rauch, le maire de Metz, a annoncé le 26 novembre le choix de l’équipe – composée des architectes Shigeru Ban, Philip Gumuchdjian, Jean de Gastines – pour construire l’antenne du Centre Pompidou à Metz. Déjà associé au Japonais Shigeru Ban pour la construction du Centre d’interprétation du canal de Bourgogne à Pouilly-en-Auxois (Côte-d’Or), Jean de Gastines parle de « longues vues cadrant le paysage environnant, orientées vers la cathédrale ou la gare » pour décrire les trois longs tubes de 100 mètres de long, 15 mètres de large et 6 mètres de haut qui composent le bâtiment. D’une surface au sol de 10 000 mètres carrés, offrant 13 000 mètres carrés d’espaces utilisables dont 7 000 dédiés aux expositions, le musée sera couvert d’un auvent hexagonal en tressage de bois et d’acier. Le projet semble donc à la mesure des attentes d’une municipalité soucieuse de s’équiper d’un bâtiment spectaculaire mais respectueux de son environnement. Un développement durable dans lequel l’architecte Shigeru Ban excelle.

Né en 1957, il est le plus médiatique des trois associés, mais s’engage ici dans son plus important chantier à ce jour. Formé aux États-Unis, ayant fréquenté au début des années 1980 l’atelier d’Arata Isozaki, Shigeru Ban a débuté sa carrière dans l’archipel en se faisant remarquer par son approche simultanément expérimentale et pragmatique. Au rang de ses projets figurent les habitats de fortune et l’église de papier qu’il a édifiés en 1995 après les tremblements de terre à Kobe, au Japon. Une réflexion sur la notion d’urgence qu’il a poursuivie dans le cadre de ses activités de conseiller au Haut-Commissariat aux réfugiés des Nations unies. Ses réalisations se signalent par une esthétique minimaliste et le recours à des matériaux hors normes : maisons individuelles (Curtain Wall House, Tokyo, 1995, Naked House, Kawagoe, 2000) et espaces publics (galerie d’Issey Miyake, Tokyo, 1994). Le pavillon qu’il a conçu pour l’Exposition universelle de Hanovre en 2000 a marqué les esprits. Construit en papier et carton avec le concours de l’architecte allemand Otto Frei, il était entièrement recyclable. Un art de l’ingénieur nourri aux alternatives.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°182 du 5 décembre 2003, avec le titre suivant : Shigeru Ban construira l’antenne du Centre Pompidou

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque