Mercredi 29 janvier 2020

Politique

Moscou sous le choc après la démission du responsable de la Culture de la Ville

Par Emmanuel Grynszpan, correspondant à Moscou · lejournaldesarts.fr

Le 16 mars 2015 - 390 mots

MOSCOU (RUSSIE) [16.03.15] – Sergueï Kapkov, le très apprécié responsable municipal en charge de la Culture à la Ville de Moscou, a démissionné. Son départ est le signe d’un retour à l’ordre.

Sergueï Kapkov, « ministre » de la Culture de la municipalité moscovite, a jeté l’éponge mardi 10 mars après trois ans et demi de services plutôt appréciés. Energique réformateur, visionnaire et grande gueule, il était le dernier haut fonctionnaire russe à recueillir un large soutien du milieu de la Culture, dans un contexte dominé par un conservatisme agressif. Agé de 39 ans, Kapkov s’est distingué en donnant un coup de jeune à de nombreux espaces publics et parcs moscovites, où sont apparus pour la première fois des oeuvres d’art contemporain. Il a démocratisé l’accès aux musées et créé “une nuit des musées” au succès incontestable. Homme de poigne, il a fait rouler les têtes de la moitié des théâtres, les transformant de poussiéreuses institutions néo-soviétiques en lieux effervescents, courus par l’élite intellectuelle, comme par la jeunesse branchée. Des zones piétonnières se sont multipliées, ainsi que des médiathèques. Son influence a été telle qu’on l’a surnommé le « ministre de l’atmosphère ». Une sorte de Jack Lang moscovite.

Les raisons de son départ, qu’il qualifie de « volontaire », demeurent mystérieuses. Des proches parlent de réduction drastique du budget à la Culture, rendant impossible ses projets. En fait, le budget reste au même niveau - en roubles (50 milliards, soit 760 millions d’euros environ), mais l’inflation très forte et la dévaluation de 50 % de la devise par rapport à l’euro et au dollar affectent beaucoup les possibilités du ministère. Sergueï Kapkov ne cache pas qu’il agaçait plus d’un haut fonctionnaire, mais ne livre aucun nom. Des observateurs comme le publiciste Oleg Kachine estiment que Kapkov avait pour fonction de satisfaire les demandes de la « classe créative » (la portion « éclairée » de l’électorat moscovite). Poutine a changé son fusil d’épaule et parle désormais à cette classe « dans une autre langue » - comprendre : la répression.

Le directeur de la préservation du patrimoine de Moscou, Kibovsky, a été immédiatement nommé en remplacement de Kapkov. Son profil d’apparatchik suggère un retour à une politique culturelle sans vagues et dans la ligne officielle. Kibovsky s’est jusqu’ici distingué par des relations conflictuelles avec l’association Arkhnadzor, qui l’accuse d’avoir laissé détruire plusieurs bâtiments historiques de Moscou au profit d’intérêts commerciaux.

Légende photo

Sergueï Kapkov, ancien responsable de la Culture de la municipalité de Moscou entre septembre 2011 et sa démission le 10 mars 2015 - © Photo Makeev1 - 2011 - Licence CC BY-SA 3.0

Thématiques

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque