Bande dessinée - Belgique - Musée

Le futur Musée du Chat à Bruxelles ne fait pas l’unanimité 

Par Charles Roumégou · lejournaldesarts.fr

Le 30 avril 2021 - 469 mots

BRUXELLES / BELGIQUE

Une pétition s’insurge contre le projet de musée dédié au personnage du Chat créé par le dessinateur Philippe Geluck. 

Philippe Geluck et son célèbre chat. © Joel Saget / AFP
Philippe Geluck et son célèbre chat.
© Joel Saget / AFP

Trois jours après la validation du permis d’urbanisme par la région de Bruxelles-Capitale en vue de la construction du futur Musée du Chat - Le Chat Cartoon Museum - porté par le dessinateur belge Philippe Geluck, une pétition mise en ligne le 25 avril demande l’abandon pur et simple du projet, dépeint comme « le fantasme narcissique d’une star tandis que la plupart des artistes bruxellois.es éprouvent de graves difficultés à survivre et à montrer leurs œuvres dans des conditions décentes ».

Dans une lettre ouverte adressée au ministre-président de région Rudi Vervoort, les auteurs de la pétition - les artistes (peu connus) Denis De Rudder et Sandrine Morgante ainsi qu’un professeur et une conférencière de l’École nationale supérieure des arts visuels de La Cambre - expriment leurs « sentiments d’incompréhension et d’inquiétude, voire de consternation et de révolte » face à ce projet destiné « essentiellement à la promotion de l’œuvre de Philippe Geluck » selon eux.

Au cœur de leur ressentiment, le choix de la Région Bruxelles-Capitale d’injecter près de 9,3 millions d’euros dans la construction dudit musée - dont le coût est estimé à 16 millions d’euros - alors que dans le même temps, situé à quelques pas, le Musée d’art moderne, qui figure parmi les Musées Royaux des Beaux-Arts de Belgique, est fermé depuis février 2011 et attend toujours sa rénovation. Les pétitionnaires voient dans ce geste « une véritable provocation ».   

S’ils se refusent à porter un jugement de valeur sur l’œuvre artistique du dessinateur belge, Denis De Rudder et Sandrine Morgante estiment malgré tout que « les personnages de bande dessinée sont d’abord conçus pour exister dans les journaux et les livres », et ajoutent que « mis à part les planches originales, les objets exposés dans un musée tel que celui qui est en projet sont nécessairement des produits dérivés », avant de prendre l’exemple du Musée de la bande dessinée de Bruxelles. Quant à l’aspect architectural du futur musée, conçu par l’architecte belge Pierre Hebbelinck, celui-ci est présenté comme une « aberration urbanistique »

Situé en plein centre historique de la capitale belge, non loin du Palais royal, le Chat Cartoon Museum s’étendra sur près de 4 000 m² dans un immeuble contemporain de sept étages, dont trois en sous-sol. Le musée comportera trois sections principales : la première retracera les quarante ans de vie du Chat - créé en 1983 - au moyen de divers supports (écrans, sculptures, planches, croquis, etc.), les deux autres sections seront consacrées à des peintres et plasticiens d’un côté (Picasso, César, Soulages) et des dessinateurs de l’autre (Gary Larson, Sempé, Siné, Kroll, De Moor).

A l’heure actuelle, la pétition a recueilli près de 4 000 signatures.

En France, une exposition de sculptures en bronze du Chat de Geluck se tient actuellement sur les Champs-Elysées.
 

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque