Vendredi 23 février 2018

Le collectionneur de Venise

Le Journal des Arts

Le 26 mai 2009

Le nouvel espace vénitien de François Pinault ouvre ses portes le même jour que la Biennale. La « Pointe de la Douane » promet d’être un haut lieu européen pour l’art contemporain.

François Pinault a gagné sa course contre la montre. En 2007, le collectionneur milliardaire propriétaire de Christie’s avait fait la promesse de transformer l’ancien bureau de douanes maritimes de Venise (la pointe de la Douane) en un centre d’art contemporain, dont l’ouverture coïnciderait avec celle de la Biennale 2009. L’élégant nouveau musée a été achevé dans les temps, et en respectant le budget imparti, d’un montant de 20 millions d’euros. Son inauguration officielle est prévue pour le 6 juin.

Situé sur un fragment triangulaire de terre ferme entre le Grand Canal et le canal de la Giudecca, l’édifice du XVIIe siècle était divisé en neuf travées où les biens étaient autrefois passés en revue par les douaniers. En 2007, François Pinault était sorti vainqueur du duel qui l’opposait à la Fondation Guggenheim pour obtenir le site et le transformer en un musée. L’architecte japonais Tadao Ando s’est immédiatement mis au travail, imaginant un espace préservant les travées, les murs en brique originels et l’imposante charpente en bois, tout en créant un « cube » central niché au cœur du bâtiment.

Commandes privées
Le milliardaire a signé un partenariat d’une durée de trente-trois ans avec la municipalité de Venise pour la gestion du musée, lequel doit présenter de manière permanente, selon les termes du contrat, des œuvres issues de sa collection riche de 25 000 pièces. Son autre espace vénitien, le Palazzo Grassi (dont il a acquis 80 % des parts en 2005) montre, dans le cadre d’un programme d’expositions historiques et contemporaines, aussi bien les œuvres de la collection que des prêts. L’exposition inaugurale, intitulée « Mapping the Studio : Artists from the François Pinault Collection », est répartie dans ces deux espaces vénitiens. Alison Gingeras, chargée de la gestion et de la conservation des œuvres de la François Pinault Foundation, et le critique d’art et commissaire d’expositions italien Francesco Bonami sont aux commandes de cette manifestation qui doit inclure plus de 300 œuvres d’une soixantaine d’artistes. « Il y aura de nombreuses surprises, et dans les rares cas où une œuvre a déjà été montrée, elle sera présentée de manière totalement nouvelle, promet Alison Gingeras. Nous tirons les œuvres des tréfonds de la collection, 80 % des pièces n’ont jamais été vues auparavant. Nous profitons des qualités spécifiques du bâtiment, de sa superbe lumière naturelle et ses gigantesques murs de brique pour proposer une très vaste sélection d’œuvres. » Quelques pièces ont été spécialement commandées, à l’instar d’une sculpture d’extérieur signée par l’artiste américain Charles Ray et destinée à la pointe de l’édifice. Au cœur du « cube » central de la Dogana se trouve une œuvre de Mark Handforth, Man in the Moon, une lune suspendue en écho à la sculpture de la déesse de la Fortune juchée sur la tour du bâtiment. Les tableaux de Sigmar Polke, Axial Age (2005-2007), exposés à la Biennale de Venise 2007, seront présentés aux côtés de deux œuvres de Paul McCarthy (parmi lesquelles sa sculpture Train, Pig, Island [2007]), d’une Buick Regal revisitée par Richard Prince et de l’installation Crash My Party You Bastards (2004), par Richard Hughes. Rudolf Stingel, Cy Twombly, Takashi Murakami, Mark Grotjahn, Jeff Koons et Kai Althoff figurent également à l’appel. Les œuvres de taille plus modeste ne sont pas oubliées : Alison Gingeras et Robert Gober ont organisé une exposition de dessins de Lee Lozano datés des années 1950 et 1960, qu’accompagnent un papier peint et une sculpture de Robert Gober. Aucune date n’a été donnée concernant la fin de cette exposition. Le volet du Palazzo Grassi devrait quant à lui fermer ses portes en fin d’année.

À voir aussi à Venise

Danger ! Museum, Palazzo Bollani, Castello 3647, une installation des Russes Vladimir Dubossarsky et Alexander Vinogradov. www.mmoma.ru

Détournement Venise 2009, différents lieux, avec Ai Weiwei, Christian Boltanski, Anish Kapoor, Jean Dubuffet… www.detournement-venise.org

Distortion, Fondazione Gervasuti, Via Garibaldi, Castello 994. Commissaire : James Putnam. www.artscouncil.org.uk

Glass Stress, à partir du 6 juin, Istituto Veneto di Scienze Lettere ed Arti, Palazzo Cavalli Franchetti, San Marco 2842 (Campo Santo Stefano) et Scuola Grande di San Teodoro, San Marco 4811. Œuvres en verre de Josef Albers, Jean Arp, Louise Bourgeois, Dan Graham…

John Cale : Wales at Venice, Ex-birreria, Giudecca 800/g, installation sonore du Velvet Underground. www.walesvenicebiennale.org

p No Reflections, à partir du 7 juin, Palazzo Pisani Santa Marina, Cannaregio 6104 (Calle delle Erbe). Martin Boyce a transformé un palais du XVe siècle. www.scotlandandvenice.com

« Padiglione Internet », de Miltos Manetas. www.padiglioneInternet.com

SubTiziano, Università Ca’ Foscari, Dipartimento di Americanistica, Ibericanistica e Slavistica, Ca’ Bernardo, Dorsoduro 3199. Alexander Ponomarev a installé son sous-marin dans le Grand Canal.

The Fear Society. Pabellón de la Urgencia. Un projet de la région de Murcie (Espagne). Arsenale Novissimo, Tese di San Cristoforo, Tesa 92. www.murciacultural.org/mcultural

Robert Rauschenberg : Gluts, Peggy Guggenheim Collection. www.guggenheim-venice.it/

James Lee Byars Lived Here, jusqu’au 5 juillet, Palazzo Pesaro Papafava (Milton Keynes Gallery offsite project), www.mk-g.org. p In-finitum, Palazzo Fortuny, un projet de la Vervoordt Foundation. www.museiciviciveneziani.it Toutes les expositions de cette liste dont la date d’ouverture n’est pas précisée débutent le 4 juin ; ceux dont la date de fin n’est pas mentionnée se poursuivent jusqu’au 22 novembre.

Mapping the Studio : Artists from the François Pinault Collection, à partir du 6 juin, Punta della Dogana, Dorsoduro, 1 ; Palazzo Grassi, Campo San Samuele, 3221, Venise, tlj sauf mardi 10h-19h, www.palazzograssi.it

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°304 du 29 mai 2009, avec le titre suivant : Le collectionneur de Venise

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque