Dimanche 17 novembre 2019

Musée

États-Unis

Le blocage budgétaire pénalise aussi les musées

Par Kate Deimling (Correspondante à New York) · Le Journal des Arts

Le 16 octobre 2013 - 462 mots

NEW YORK / ETATS-UNIS

Nombre de musées à Washington, financés par l’État fédéral, ont fermé leurs portes, mais ceux de New York restent pour la plupart d’entre eux ouverts.

New York - Au moment où le JdA part chez l’imprimeur, les seuls services gouvernementaux jugés essentiels sont maintenus en activité après le « shutdown » (fermeture) consécutif au blocage sur le vote du Budget 2014. À Washington, les musées les plus connus, financés par l’État fédéral, ont donc fermé leurs portes, notamment la National Gallery of Art et tous les musées de la Smithsonian Institution, y compris l’Air and Space Museum, le Museum of Natural History, le Hirshhorn Museum and Sculpture Garden et la National Portrait Gallery. Selon le quotidien Washington Post, Antonis Samaras, le Premier ministre grec, se trouvait parmi les visiteurs déçus. En visite officielle à Washington, il devait voir « Heaven and Earth : Art of Byzantium from Greek Collections » (Le Ciel et la Terre : l’art de Byzance dans les collections grecques »), une exposition montée à la National Gallery of Art en collaboration avec le Musée Benaki d’Athènes, mais le vernissage de l’exposition, prévu pour le 6 octobre, n’a pas eu lieu.

En revanche, les musées privés sont ouverts, ce qui veut dire que l’on peut visiter presque tous ceux de New York, à l’exception de deux d’entre eux qui font partie de la Smithsonian Institution : le Cooper-Hewitt National Design Museum (lequel, de toute façon, avait déjà fermé ses portes pour rénovation) et le National Museum of the American Indian.
Le 8 octobre, Alison Dundy, archiviste et bibliothécaire, voulait participer à une visite guidée des archives du Museum of the American Indian programmée depuis longtemps, mais une pancarte devant le musée annonçait sa fermeture. Un groupe de lycéens de la Gaynor McCown Expeditionary Learning School de Staten Island était assis sur les marches du musée fermé qu’ils n’avaient pu visiter, de même qu’ils n’avaient pu pénétrer dans le Parc national attenant, l’African Burial Ground. « Nous enseignons beaucoup en dehors de la salle de classe et, quand les sites nationaux sont fermés, cela pénalise notre pédagogie », s’est plaint Joe Errichiello, professeur de lycée.
À Washington, quelques musées privés accueillent les touristes et, peut-être, des fonctionnaires désœuvrés. À la Corcoran Gallery of Art, consacrée à l’art américain, le nombre de visiteurs pendant la première semaine du « shutdown » a presque triplé par rapport à la même semaine l’année dernière, selon Mimi Carter, directrice de communication. La Phillips Collection, un musée d’art moderne, a reçu presque quatre fois plus de visiteurs, selon Amy Wike, directrice de communication. Par solidarité avec les employés fédéraux, qui ne sont pas payés pendant le « shutdown », la cafétéria de la Phillips Collection leur offre une réduction de 50 % sur le café.

Thématiques

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°399 du 18 octobre 2013, avec le titre suivant : Le blocage budgétaire pénalise aussi les musées

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque