Dimanche 21 octobre 2018

Patrimoine

La chaîne des Puys et la grotte Chauvet bientôt classées au Patrimoine mondial de l’UNESCO ?

Par Romain Bouvet · lejournaldesarts.fr

Le 28 janvier 2013 - 547 mots

PARIS [28.01.13] - Les ministres de la Culture, de l’Écologie et des Affaires étrangères ont annoncé les deux dossiers que la France proposera à l’inscription sur la liste du Patrimoine mondial de l’UNESCO en 2014. Avec ces deux candidatures, la France espère porter à 40 le nombre de sites français inscrits au Patrimoine mondial.

Jeudi 24 janvier, Aurélie Filippetti, Delphine Batho et Laurent Fabius ont conjointement annoncé les choix du Comité national des biens français concernant la présentation des dossiers à la prochaine inscription au Patrimoine mondial de l’UNESCO, prévue pour 2014. Cette année, ce sont les propositions des régions Rhône-Alpes et Auvergne qui ont été retenues.

L’ensemble tectono-volcanique de la chaîne des Puys - faille de Limagne sera présenté au titre des paysages naturels. Situé au cœur du parc naturel régional des Volcans d’Auvergne, classé en 2000 au titre de la loi 1930 sur les monuments naturels, ce site d’importance mondiale du point de vue de l’étude de la volcanologie et de la tectonique n’avait cependant pas été retenu pour être candidat à l’inscription au Patrimoine mondial en 2012.

Il aura fallu plus de 5 ans d’efforts au Conseil général du Puy-de-Dôme pour que le dossier de la chaîne des Puys soit finalement retenu. « C'est une grande satisfaction. On n'a jamais baissé les bras. C'est le fruit d'un travail acharné.» s’est réjouit Jean-Yves Gouttebel, Président du Conseil général. L’élu a tenu à remercier les 41 000 personnes qui ont signé la liste de soutien à la candidature du site ainsi que les entreprises auvergnates qui ont contribué à la création d’une fondation pour la protection et la valorisation de cet espace naturel.

Le second dossier présenté – au titre des biens culturels - par la France pour l’inscription de 2014 est sans surprise celui de la grotte Chauvet en Ardèche. L’inscription en urgence du site avait déjà été tentée en 2012 par la France, considérant que les concentrations particulièrement fortes et dangereuses de CO2 et de radon enregistrées dans la grotte nécessitaient le développement de nouveaux procédés de conservation complexes, qu’auraient pu fournir la communauté scientifique internationale.

Mais si l’ICOMOS avait reconnu le site pariétal comme étant un témoignage majeur des manifestations culturelles des populations de l’Aurignacien, il n’avait en revanche constaté aucune menace pouvant mettre la sauvegarde de la grotte en danger. La France avait alors renoncé à l’inscription en urgence du site et tente à présent sa chance en passant par la procédure normale. Malgré cette petite « erreur » de parcours, les acteurs du projet semblent plutôt confiants : « Le premier acte culturel de l’humanité qui nous interroge sur notre civilisation et nous renvoie à 36000 ans sera bientôt gravé dans le marbre du Patrimoine mondial » s’est félicité Pascal Terrasse, député de l’Ardèche.

D’ici à l’été 2014 – qui verra la décision du Comité du Patrimoine mondial – les acteurs des deux dossiers sélectionnés devront poursuivre la mise en valeur de leurs propositions, notamment durant la visite des deux sites par la délégation d’experts mandatés par l’UNESCO prévue durant l’automne 2013.

Cette année, les régions Bourgogne et Champagne avaient également déposé un dossier devant le Comité national des biens français. « Les climats du vignoble de Bourgogne et les coteaux » et « Maisons et caves de Champagne » n’ont cependant pas été retenus.

Légendes photo

La chaîne des Puys en Auvergne - © Photo Télémaque Myson - 2010 - Licence CC BY-SA 3.0

Rhinocéros à grande corne - Peinture sur un mur de la grotte Chauvet en Ardèche - source Wikimedia

Thématiques

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque