Dimanche 8 décembre 2019

Unesco

Patrimoine mondial : c'est bien parti cette fois pour la Chaîne des Puys

Par LeJournaldesArts.fr (avec AFP) · lejournaldesarts.fr

Le 29 mai 2018 - 358 mots

LYON

Recalée à deux reprises en 2014 et 2016, la Chaîne des Puys semble promise à faire son entrée au Patrimoine mondial cet été, sa candidature ayant reçu un avis favorable de l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN).

Puy de Pariou, vue aérienne
Puy de Pariou, vue aérienne

Le dossier de la Chaîne des Puys et de la Faille de Limagne, "haut lieu tectonique" candidat au titre du critère naturel, sera examiné entre le 24 juin et le 4 juillet, à Manama (Bahreïn), par les 21 pays siégeant au 42e Comité du patrimoine mondial de l'Unesco, auquel revient la décision finale. "Rien n'est donc fait mais cet avis positif, fruit d'un formidable travail collectif, place notre dossier dans la meilleure configuration possible pour son dernier passage devant le Comité", s'est félicité le président du Conseil départemental du Puy-de-Dôme, Jean-Yves Gouttebel, dans un communiqué diffusé lundi.

A deux reprises en 2014 et 2016, le site auvergnat avait échoué après avis défavorable de l'ONG qui conseille l'Unesco pour le classement. L'UICN jugeait notamment que le critère de la beauté naturelle n'était "clairement pas rempli": cet aspect de surface a été abandonné pour recentrer la candidature sur le sous-sol.

Les porteurs du projet se sont attachés, dans une nouvelle mouture, à mieux mettre en valeur "l'exceptionnelle nature" géologique de ce chapelet de 80 volcans âgés de 8.400 à 95.000 ans, et l'importance de son témoignage dans l'histoire de la Terre. "Le dossier démontre en termes plus simples, clairs et plus plausibles le fait que, compte tenu du petit nombre et de la grande échelle des systèmes de rift mondiaux, il est difficile de capter en un seul site tous les éléments clés qui contribuent à la compréhension de ce processus multidimensionnel", estime l'ONG dans son rapport.

C'est ce que permet précisément le site auvergnat, sur une superficie d'environ 24.000 hectares et une bande de 30 kilomètres de long: "le bien illustre de manière exceptionnelle les processus et caractéristiques de la rupture continentale, un phénomène fondamental de l'histoire de la Terre", conclut l'UICN en proposant à l'Unesco de l'inscrire sur sa liste du Patrimoine mondial. Réponse dans quelques semaines.

Cet article a été publié le 28 Mai 2018 par l'AFP

Thématiques

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque