Politique

Emmanuel Macron instille un peu de culture dans sa visite aux Etats-Unis

Par Capucine Moulas, correspondante à New York · lejournaldesarts.fr

Le 23 avril 2018 - 643 mots

WASHINGTON / ETATS-UNIS

Dix personnalités de la culture, dont Emmanuel Perrotin et Mme Bernard Arnault accompagnent le président pour sa visite d’Etat.

Entre l’atterrissage de l’Airbus présidentiel à Washington dans l’après-midi du lundi 23 avril, heure locale, et son vol retour mercredi 25 avril dans la soirée, chaque étape du programme d’Emmanuel Macron est millimétrée. Pour cette visite d’Etat, la première d’un dirigeant étranger depuis l’investiture de Donald Trump, le président français n’aura guère le loisir de visiter les musées monumentaux de la capitale américaine. Accords nucléaires iraniens, frappes en Syrie, Corée du Nord, accords commerciaux, climat… Au menu des discussions entre les deux dirigeants, la culture n’a pas trouvé sa place, ou si peu, entre réceptions, cérémonies de décorations militaires et autre discours devant le Congrès américain.

« Mount Vernon » et la bibliothèque du Congrès 
Si le locataire de la Maison-Blanche, qui a menacé à plusieurs reprises le financement des agences culturelles américaines, la National Endowment for the Arts (NEA) et la National Endowment for the Humanities (NEH), n’est pas réputé pour sa sensibilité à la culture, son hôte français aura toutefois un aperçu du patrimoine des Etats-Unis. Après une rencontre en tête-à-tête le 14 juillet à Paris où le couple Macron avait reçu en grande pompe le couple présidentiel américain, Donald et Melania Trump rendront la pareille en organisant un premier dîner privé à « Mount Vernon », la résidence historique de George Washington. Avant de passer à table, les deux couples visiteront la demeure coloniale préservée dans sa version de 1799, où se trouve notamment la clé hautement symbolique de la Bastille. 

Après une seconde journée, que le président français occupera entre la Maison Blanche et l’imposant cimetière militaire d’Arlington, Emmanuel Macron fera une nouvelle escale culturelle le mercredi matin avant son allocution devant le Congrès américain. Il effectuera une visite de 45 minutes de la bibliothèque du Capitol, la plus grande du monde avec près de 39 millions d’ouvrages imprimés. Son voyage aux Etats-Unis s’achèvera à l’université George Washington dans l’après-midi, où il rencontrera des étudiants avant de s’envoler pour la France. Les premières dames compenseront en partie ce déficit de culture en visitant l’exposition consacrée à Paul Cézanne à la National Gallery of Art mardi 24 avril.

Une délégation sous le signe des arts
Emmanuel Macron a par ailleurs tenu à réaliser ce marathon américain en compagnie de personnalités issues du monde de la culture. Sur une délégation de près de 50 personnes annoncées au programme officiel de la visite d’Etat, dix « personnalités du milieu culturel » sont recensées, soit le plus grand groupe derrière les quatorze invités des « milieux économiques » énumérés dans le document. Dans cette liste, quelques personnalités issues des institutions, comme Laurence Des Cars, présidente du Musée d’Orsay, et Laurence Engel, présidente de la Bibliothèque nationale de France, mais aussi le galeriste Emmanuel Perrotin ou le chef français Guy Savoy. Laurence Haïm, ancienne correspondante de Canal+ à Washington et porte-parole du mouvement En Marche pendant la campagne présidentielle, figure elle-aussi au sein des personnalités de la culture présentes aux côtés du président.

Quelques artistes comme le photographe Pascal Blondeau, basé aux Etats-Unis, l’écrivain Philippe Besson, proche d’Emmanuel Macron et auteur d’un livre sur sa campagne, Un Personnage de roman, ou encore l’harmoniciste de jazz Frédéric Yonnet seront également présents au sein de la délégation. Le président du groupe LVMH et grand collectionneur Bernard Arnault sera également de la partie avec son épouse, la pianiste Hélène Mercier-Arnault. L’amitié entre le magnat du luxe et le président français avait été évoquée  lors d’un grand entretien sur BFMTV le 15 avril.  Bernard Arnault avait ouvertement soutenu le candidat Macron dans une tribune parue dans Les Echos (dont il est propriétaire) avant son élection. Cette délégation, qui devrait rester dans l’ombre présidentielle lors de cette visite, sera toutefois dans l’œil du tout-Washington pendant ces trois jours de voyage.

Thématiques

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque