Spécial Covid-19 - Société

Covid-19, le monde avance en ordre dispersé

Par Le Journal des Arts · lejournaldesarts.fr

Le 23 mars 2020 - 1429 mots

MONDE

Les correspondants du Journal des Arts font état de mesures très différentes selon le degré de préparation de chacun.

L'Allemagne durcit le ton face au coronavirus. Angela Merkel s'est mise en quarantaine après avoir été en contact avec un médecin contaminé. © Photo Michael Kappeler/DPA-Pool/AFP.
L'Allemagne durcit le ton face au coronavirus. Angela Merkel s'est mise en quarantaine après avoir été en contact avec un médecin contaminé.
© Photo Michael Kappeler/DPA-Pool/AFP.

Les pubs, théâtres et cinémas britanniques ferment à leur tour leurs portes
Le premier ministre Boris Johnson a pris de nouvelles mesures pour ralentir la propagation du coronavirus Covid-19, qui a contaminé 5 683 Britanniques et en a tué 281. Lors de sa conférence de presse quotidienne sur la maladie, il a réclamé vendredi soir la fermeture des pubs, bars, restaurants, boîtes de nuits, théâtres, cinémas, centre de loisirs et salles de gymnastique. Il a prévenu dimanche soir que « des mesures plus dures » pourraient être prises si les Britanniques n’agissent pas « de manière responsable ». Ceux-ci ne sont pas pour le moment confinés de force chez eux.
Les grands musées avaient déjà fermé leurs portes la semaine dernière, tandis que certaines galeries continuent à recevoir sur rendez-vous. Ce jeudi 26 mars, l’œuvre The End (la fin) de l’artiste britannique Heather Phillipson devait être installée sur le quatrième socle de Trafalgar Square. L’opération a été retardée. « Nous attendrons que les Londoniens et les visiteurs soient en mesure d’en profiter proprement » a expliqué Justine Simons, en charge du projet depuis sa reprise par la municipalité en 2002.

Par Tristan de Bourbon, correspondant à Londres

L’Allemagne durcit le ton
Pour ralentir la propagation du coronavirus, Angela Merkel (qui s’est mise en quarantaine après avoir été en contact avec un médecin contaminé) et les Premiers ministres des seize Lander ont décidé, lors d'une conférence téléphonique organisée hier, d’interdire les rassemblements de plus de deux personnes et d’imposer une distance minimale de 1,5 mètre entre deux individus dans les espaces publics. Ces mesures doivent s'appliquer pendant au moins deux semaines. Certains Etats fédérés, comme la Bavière et la Sarre, se sont montrés encore plus stricts en instaurant des couvre-feux.
Si le nombre de cas augmente très rapidement outre-Rhin, les malades qui succombent au Covid-19 sont encore proportionnellement assez peu nombreux. Cela serait lié au grand nombre de tests qui sont effectués ainsi qu’à leur précocité par rapport au degré d’avancement de l’épidémie. 35 000 personnes ont été testées dans la semaine du 2 mars et 10 000 les sept jours suivants. L’Allemagne peut aujourd’hui dépister 160 000 individus par semaine.
Pour soutenir l’économie, Berlin prévoit d’accorder un total de 822 milliards d'euros de prêts aux entreprises et aux salariés. Les institutions culturelles auront bien besoin de cet argent. Les scènes berlinoises perdent, à elles seules, 15 millions d’euros par mois depuis l’annonce de la fermeture de tous les musées et des salles de spectacles du pays. « Il est absolument essentiel que le gouvernement fédéral mette à disposition le plus rapidement possible des instruments et des fonds qui permettent une aide individuelle, a jugé dans les colonnes du quotidien Süddeutsche Zeitung, Klaus Lederer, le sénateur de Berlin pour la culture. Nous avons besoin de chaque centime. »

Par Frédéric Thérin, correspondant à Munich

La Suisse confiante dans sa gestion de crise
La Suisse voit son taux de contaminations et de décès augmenter chaque jour (60 décès enregistrés pour 7014 personnes testées positives dimanche 22 mars au soir) mais le Conseil fédéral se refuse encore, contrairement à ses voisins, à prononcer un confinement général pour l’ensemble du pays - seul le Canton du Tessin, le plus touché par la crise et dont les hôpitaux atteignent la saturation a choisi de prendre des mesures plus fermes en arrêtant par exemple l’ensemble de ses industries. Plusieurs cantons frontaliers avec la France comme ceux de Bâle et du Jura ont proposé des places de lits en réanimation pour soulager les hôpitaux congestionnés du Haut-Rhin. L’ensemble des structures culturelles étant inaccessibles au public jusqu’à nouvel ordre, beaucoup misent sur une offre numérique. Ainsi le Musée de l’Ariana à Genève, spécialisé en céramique, propose sur son site internet des vidéos autour de la genèse de l’exposition actuellement en cours dédiée à la porcelaine de Meissen. Une manière de faire patienter les amateurs jusqu’à la réouverture du musée.

Par Ingrid Dubach-Lemainque , correspondante à Neuchâtel

L’Italie s’enfonce dans la crise
Week-end meurtrier pour l’Italie qui passe la barre symbolique des 5 000 victimes causées par le Coronavirus. Près de 800 morts samedi, plus de 650 dimanche et des hôpitaux dont les services de thérapies intensives sont saturés. Tout comme les morgues avec l’évacuation des cercueils par l’armée à Bergame, ville martyr de l’épidémie, pour être incinérés dans d’autres communes. Pour éviter la propagation de la contagion, qui a déjà mis à genou le système sanitaire du nord et ferait exploser celui moins préparé du sud, les mesures de confinement ont été durcies. Elles seront étendues au-delà du 3 avril au lieu du 25 mars initialement annoncé.
Dans un discours à la nation en pleine nuit, le président du conseil Giuseppe Conte a pris « la décision de fermer à travers le territoire toute activité productive qui n'est pas strictement nécessaire, cruciale, indispensable pour garantir les biens et les services ». Seules les épiceries et les pharmacies resteront ouvertes. En Lombardie, région la plus touchée, jusqu'au 15 avril au moins, les chantiers de construction et les activités artisanales non essentielles fermeront. Se retrouver plus de 3 personnes sera en outre considéré comme un rassemblement et passible d'une amende de 5 000 euros. Interdiction de pratiquer une activité sportive à l’air libre même seul. 
Tous les lieux culturels des théâtres aux cinémas en passant par les musées demeurent évidemment fermés. Le ministère de la Culture a annoncé néanmoins l’embauche de 500 gardiens de musées en CDI. Le ministère continue par ailleurs d’enrichir quotidiennement sa chaîne youtube intitulée « La cultura non si ferma » avec des expositions et des visites guidées dans les différentes institutions culturelles. Des contenus qui s’enrichissent désormais avec des programmes en langage des signes pour donner au plus grand nombre accès à la culture.

Par Olivier Tosseri, correspondant à Rome

Les musées américains se déportent sur les réseaux sociaux
Aux Etats-Unis, le week-end a apporté son lot de mauvaises nouvelles sur le front de la lutte contre le Covid-19. L’augmentation du nombre de malades et de décès (respectivement 15 219 et 201, selon les statistiques officielles) et la perspective d’hôpitaux débordés poussent les Etats les plus touchés, comme New York, à renforcer leurs mesures de confinement. Dans ce climat, les musées, qui ont fermé leurs portes, tentent de changer les idées des Américains angoissés. Sous le hashtag #MuseumMomentOfZen (« moment zen des musées »), plusieurs grandes institutions culturelles partagent sur Twitter et Instagram des images des œuvres les plus « reposantes » de leurs collections ou expositions passées. Ainsi, le Broad Museum de Los Angeles a-t-il récemment posté les Fleurs dans un vase de cristal d’Edouard Manet. D’autres choisissent des paysages, des peintures d’animaux, des sculptures ou des photographies de scènes du quotidien pré-virus. Une centaine de musées (National Gallery of Art à Washington, le Met à New York, LACMA à Los Angeles, le Guggenheim notamment) participent à cette initiative lancée par le Museum of the City of New York, un musée sur l’histoire de New York.

Par Alexis Buisson, correspondant à New York

En Russie, situation confuse
Les autorités russes annoncent lundi matin 71 nouveaux cas pour un total de 438 malades du Covid-19 (dont plus de la moitié à Moscou). Pas un seul décès enregistré. Les autorités répètent que « la situation est sous contrôle » contrairement à ce qui se passe en Europe et aux États-Unis « grâce à une prompte décision de fermer la frontière avec la Chine ».
Seul Moscou a pour l'instant fermé les écoles. Les premières mesures de confinement viennent d'être décidées lundi matin, et elles sont très partielles, limitées à Moscou. Le maire a intimé l'ordre de se confiner chez eux aux plus de 65 ans et aux personnes souffrant de maladies chroniques. Ces personnes auront droit au versement unique d'une somme de 4 000 roubles (47,5 euros). Les autorités viennent de fermer toutes les piscines et salles de sport de Moscou uniquement. Le ministère de la culture a « recommandé » aux salles de cinéma de cesser temporairement leur activité.
La police moscovite aurait reçu l'ordre de se préparer à un couvre-feu d'ici le 31 mars. Le vote populaire prévue le 22 avril sur l'adoption des amendements à la constitution russe (qui autorise Vladimir Poutine à occuper la fonction présidentielle jusqu'en 2036) pourrait être reportée et la commission électorale a déjà suspendu la campagne.
Beaucoup doutent de la véracité des chiffres officiels sur la pandémie et sur la capacité du système de santé à absorber le choc. Les Russes les plus aisés se ruent sur les appareils de ventilation artificielle dans la perspective d'un traitement du Covid-19 à leur domicile.

Par Emmanuel Grynszpan, correspondant à Moscou

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque