Samedi 24 février 2018

Un nouveau directeur pour une Cité de l’histoire de l’immigration, peu fréquentée

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 13 avril 2010

PARIS [13.04.10] – Luc Gruson, directeur général adjoint de la Cité nationale de l’histoire de l’immigration (CNHI) vient d’être promu, par décret, directeur de ce même établissement situé dans le palais de la Porte Dorée à Paris.

Luc Gruson, 56 ans, succède à Patricia Sitruk dont le mandat s’est achevé en février 2010, il était l’adjoint au poste de directeur du CNHI à Paris.

Né en 1954, Luc Gruson est diplômé d’HEC. Consultant puis directeur de la Fondation Claude-Nicolas Ledoux, centre culturel installé dans l’ancienne saline d’Arc-et-Senans, il est depuis 1995, responsable de l’Agence pour le Développement des Relations Interculturelles (l’ADRI), dont il a contribué à sa transformation en groupement d’intérêt public en 1998.

En 2003, il devient directeur de la Mission de préfiguration du Centre de ressources et de mémoire de l’immigration, mission qui a abouti à la création de la CNHI. Il est directeur du groupement d’intérêt public de l’établissement en 2005 et 2006 avant d’exercer les fonctions de directeur général adjoint depuis 2007.

Selon Le Monde, la nomination de Luc Gruson intervient dans un climat assez agité pour la direction du CNHI. Depuis janvier 2010, celle-ci connaît un certain flottement. Patricia Sitruk, présidente de l’établissement depuis février 2007 avait brutalement appris que son mandat n’allait pas être reconduit. Suite à une mobilisation du personnel de la CNHI dans une lettre adressée à Jacques Toubon, président de l’établissement, elle avait été chargée d’assurer l’intérim, en attendant la nomination de son successeur.

Depuis son inauguration en octobre 2007, la CNHI, une institution culturelle qui vise à reconnaître et à mettre en valeur la place de l’immigration dans la construction de la France par différentes manifestations – musées, expositions, colloques – fait face à quelques soucis notamment de fréquentation – à 80% des groupes scolaires, jusqu’à être qualifiée, toujours par Le Monde, de « cité fantôme ».

Luc Grison aura donc la difficile tâche de donner une nouvelle impulsion à ce lieu qui peine à trouver son public.

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque