Insolite

Varsovie se dote d'un Musée de la vodka polonaise

Par LeJournaldesArts.fr (avec AFP) · lejournaldesarts.fr

Le 7 juin 2018

VARSOVIE / POLOGNE

Cela manquait visiblement dans le paysage de Varsovie et de la Pologne tout court : le pays, réputé mondialement pour sa vodka, va se doter de son premier musée dédié cette boisson nationale. 

Dans le cadre des bâtiments en brique rouge de l'ancienne grande distillerie "Koneser" datant du XIXe siècle, désaffectée depuis trente ans, le nouveau musée sera au coeur-même d'un ancien quartier ouvrier de Praga, l'ex-zone de Varsovie en train de se refaire une beauté. "Notre musée est un hommage à l'histoire de la production de la vodka en Pologne, une histoire longue de plus de 500 ans", a indiqué aux journalistes Andrzej Szumowski, président de la fondation Polska Wodka, pour qui il s'agit bien du "premier musée de la vodka polonaise sur la Terre!".

Depuis l'entrée de la Pologne dans l'Union européenne en 2004, les choses sont bien claires pour les puristes des rives de la Vistule, y compris sur le plan juridique: ne peut prétendre à l'appellation "vodka polonaise" qu'une boisson fabriquée sur le sol polonais, avec des pommes de terre ou différents types de blés locaux, selon les recettes traditionnelles et les normes locales. "La Pologne est le berceau de la vodka. Nous avons appris la distillation en alambic, qui nous est arrivée de l'Ouest (...) C'est seulement cent ans plus tard que la vodka est passée en Russie", souligne M. Szumowski, s'immisçant ainsi dans la querelle éternelle avec le grand voisin sur les origines de cette boisson.

A travers cinq espaces aménagés dans les anciens ateliers dont les planchers sont recouverts de douelles d'anciens tonneaux à vodka, le visiteur est invité à faire un voyage interactif dans le temps: depuis l'époque des alchimistes et guérisseurs, via les auberges et manoirs, jusqu'à l'époque d'industrialisation, le communisme et les temps modernes, avec leurs façons spécifiques de concevoir, produire et boire la vodka. 

Dessiné par un studio d'architectes auteur de deux autres musées symboles de la capitale polonaise sur l'histoire des Juifs de Pologne et sur l'Insurrection de Varsovie, le nouveau musée sera ouvert tous les jours de la semaine à compter de mardi. Le prix du ticket, 10 euros environ, comprend la dégustation. Attention, le musée est interdit aux moins de 18 ans, sauf s'ils sont accompagnés d'adultes.

Cet article a été publié le 6 Juin 2018 par l'AFP

Thématiques

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque