Mercredi 19 décembre 2018

Archéologie

Une mosaïque exceptionnelle documente le passé gallo-romain d'Uzès

Par LeJournaldesArts.fr (avec AFP) · lejournaldesarts.fr

Le 29 mars 2017 - 320 mots

UZÈS (GARD) [28.03.17] - Une mosaïque « exceptionnelle par sa taille, son époque et son état de conservation, a été mise au jour à Uzès (Gard) », a expliqué mardi à l'AFP l'archéologue et responsable des opérations Philippe Cayn.

« Elle fait 60 m2, c'est une des plus grandes retrouvées dans le midi de la France, elle date du 1er siècle avant JC - l'époque de la conquête des Gaules par César, alors que les mosaïques sont souvent plus tardives et son parement est particulièrement soigné, dans un état de conservation remarquable », souligne l'archéologue de l'Inrap (Institut national de recherches archéologiques préventives).

La mosaïque, qui aurait décoré une salle de réception d'un bâtiment officiel selon l'hypothèse pour laquelle « penchent » actuellement les archéologues, présente un décor raffiné constitué de riches motifs géométriques et d'animaux.

M. Cayn dirige un chantier de fouilles mené depuis octobre 2016 et jusqu'à août 2017 par une vingtaine d'archéologues sur 4.000 m2 sur le site de l'ancienne gendarmerie d'Uzès, où doivent être construits notamment un réfectoire et un internat pour des lycées voisins. « Cette occasion se présente très rarement », a expliqué M. Cayn à l'AFP, « le centre-ville d'Uzès est un secteur sauvegardé, il y a peu d'aménagement du territoire sur cette zone. »

C'est en réalité un réseau de rues, des îlots d'habitations, des maisons de l'époque romaine qui ont été mis au jour par l'équipe de l'Inrap. Ces découvertes permettent de « donner un coup de projecteur et de documenter pour la première fois la ville gauloise et romaine », connue alors sous le nom d'Ucetia, souligne l'archéologue. Il précise qu'Uzès, situé à 25 km au nord de Nîmes, faisait alors partie de la « cité de Nîmes », comprenant un très vaste territoire et une vingtaine de localités.

La mosaïque doit être prélevée à partir de lundi 3 avril, carré par carré, et pendant une quinzaine de jours. Auparavant, les 1er et 2 avril, elle sera visible sur site lors de visites guidées.

Légende photo

La cathédrale Saint-Théodorit d'Uzès, Gard © Photo Vpe - 2009 - Licence domaine public CC0 1.0

Thématiques

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque