Vendredi 20 septembre 2019

Barcelone

Un Centre culturel contemporain pour l’étude des villes

Le nouvel espace d’exposition sera installé dans un ancien orphelinat

Le Journal des Arts

Le 1 mai 1994 - 443 mots

Avec l’inauguration du Centre culturel contemporain de Catalogne s’achève la restructuration de la ville, engagée pour les Jeux olympiques. Situé dans le cœur historique de la cité, le Centre est installé dans un ancien orphelinat, et constitue le troisième côté d’un triangle culturel que complètent la Biblioteca de Catalunya et le futur Musée d’art contemporain (MAC).

BARCELONE - La remise en état de la Casa de la Caritat, par un consortium créé en 1988 par la Diputació et l’Ajuntament, appuyés par le ministère de la Culture, a coûté 3,5 milliards de pesetas (147 millions de francs). Chose admirable, prévisions de budget et temps d’exécution ont été respectés.

Le Centre culturel contemporain se veut pluridisciplinaire, multifonctionnel, et s’attachera à un seul thème. Selon son directeur Josep Ramoneda, ce sera "le premier centre culturel au monde ayant de telles caractéristiques". L’axe thématique autour duquel s’articuleront les activités sera la ville, étudiée du point de vue architectural et urbanistique, mais aussi sous tous ses aspects et dans toutes ses perspectives. Ramoneda, responsable du projet, a déclaré : "Le caractère particulier de Barcelone, cité à vocation de capitale sans l’être, le prestige international de son architecture et sa situation géographique la rendent particulièrement propre à réaliser le programme du centre : "la ville des villes". Trois domaines vont être explorés : la recherche (préparation d’expositions, catalogues et publications), la diffusion (expositions et animations publiques) et la formation (cours, conférences, séminaires).

Le projet architectural
Le projet de restructuration, dû à Albert Viaplana et à Helio Pinon, a été subordonné à ces objectifs. Aux trois édifices du XIXe siècle, ils ont ajouté une construction ultramoderne. Le cœur historique de la cité se reflète sur son imposante façade de verre. Pour les architectes, cette dernière "se transforme en métaphore de son contenu : la ville des villes reflète la ville".
La Casa de la Caritat couvre plus de 12 000 m2 : 4000 pour les expositions temporaires et 1000 pour les expositions permanentes. Les trois cours de les Dones, dels Benefactors et de Mossèn Puig , soit 6000 m2, serviront aux animations de plein air, destinées aux enfants

L’exposition permanente
Elle sera consacrée à la Barcelone contemporaine et réalisée avec l’Institut municipal d’Histoire. Elle occupera le sous-sol, tandis que les expositions temporaires seront abritées au second et au troisième étages. Le centre est équipé d’une bibliothèque spécialisée et d’un fonds d’archives qui accueillera la Vidéothèque informatisée de Barcelone (Viba), accessible au public.

Barcelone, Centre culturel contemporain de Barcelone, Casa de la Caritat. Jusqu’à fin-mai, première exposition : "Cités du globe par satellite". Cet été, l’exposition "La ville, art et architecture en Europe, 1870-1993", présentée en ce moment au Centre Pompidou.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°3 du 1 mai 1994, avec le titre suivant : Un Centre culturel contemporain pour l’étude des villes

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque