Mercredi 11 décembre 2019

Musée

À Toulon, le Musée d’art va fermer pour travaux

Par Francine Guillou · Le Journal des Arts

Le 4 janvier 2018 - 667 mots

TOULON

Le Musée des beaux-arts va bénéficier d’une refonte intérieure avec pour objectif un parcours permanent plus accessible et une remise aux normes muséales.

C’était une belle endormie comme on en trouve dans d’autres villes françaises ; le Musée d’art de Toulon se réveille peu à peu d’un long sommeil. Depuis les années 2000, la municipalité, par petites touches, lui redonne lustre et cohérence. Et il était temps !

Le bâtiment, œuvre néo-Renaissance à l’architecture riche en décors, statuaires et céramiques, accueille à son ouverture en 1888 un musée des beaux-arts, une bibliothèque et un muséum d’histoire naturelle. Celui-ci est un ajout de dernière minute, occupant à l’époque une salle du rez-de-chaussée à la place d’une salle de sculpture. Au XXe siècle, les collections sont de plus en plus à l’étroit. En 2001, le fonds consacré aux arts asiatiques donne naissance au Musée des arts asiatiques. En 2003, décision est prise de transférer les collections du muséum au Conseil général du Var, qui déménage en 2011 dans le jardin départemental du Las.

Entre-temps, un grand chantier de réfection de la façade du bâtiment est engagé entre 2007 et 2008. La mise en lumière révèle l’œuvre de l’architecte toulonnais Gaudensi Allar, un jeu de loggias pour cet édifice conçu en U autour d’une cour à fontaine. Mais le musée est toujours à l’étroit dans un édifice qui a vieilli et n’est plus aux normes actuelles en termes d’accessibilité, de sécurité, de conservation.
 

Une collection riche à mettre en valeur

Avec une fréquentation annuelle de 20 000 à 25 000 visiteurs en moyenne, l’affluence n’est pas au rendez-vous, et pour cause : entre les salles de réserves, les bureaux et la partie du bâtiment dévolue à la bibliothèque, seuls de petits espaces au rez-de-chaussée et au premier étage sont consacrés aux expositions. La collection permanente est ainsi présentée par roulement autour de thématiques choisies, entre deux expositions. Une gageure pour ce musée qui dispose d’une collection riche est variée, de la peinture ancienne aux peintres provençaux du XXe siècle. Surtout, entre 1978 et 1984, la conservatrice Marie-Claude Beaud (aujourd’hui directrice du Nouveau musée national de Monaco) à la tête des musées de Toulon mène une politique d’acquisition très engagée en art contemporain et en photographie.

En octobre de cette année, le maire Hubert Falco a annoncé un projet qui « vise à faire [du] musée un espace de convivialité et à redonner son lustre à la bibliothèque centrale autour de thématiques régionales, patrimoniales et artistiques ». En ligne de mire, l’année 2019 : partenaire de Picasso-Méditerranée, Toulon doit accueillir d’octobre à décembre 2019, une exposition sur Picasso et le paysage. « Le propos de l’exposition sera ainsi d’associer une vingtaine de paysages méditerranéens de Picasso à des paysages peints par des contemporains de l’artiste : Dufy, Braque, Matisse, Derain, Kisling, Marchand… » précise le musée qui prévoit une exposition d’envergure nationale, voire internationale, rendue possible grâce à des prêts. Il faut donc soigner l’écrin et revoir tout le volet conservation et sécurité des œuvres.

Le musée fermera donc ses portes le 4 février prochain, pour un chantier de plus d’une année estimé entre 8 et 10 millions d’euros répartis entre la Ville, le Département, la Région et l’État. Au programme, un chantier des collections de 4 500 numéros, l’installation d’une climatisation, la création d’un ascenseur, le départ des réserves du musée ou encore l’installation d’un lieu de restauration. Une partie de la bibliothèque, toujours dans les murs, deviendra « un cabinet d’exposition partielle ». Il faut « sécuriser les espaces d’exposition tout en créant un vrai parcours permanent confortable, à la hauteur des collections », résume Brigitte Gaillard, conservatrice des Musées de Toulon. Pour l’instant, le projet prévoit un rez-de-chaussée consacré à l’art ancien jusqu’aux accents fauves d’Auguste Chabaud, et le premier étage montrera les collections d’art contemporain. Des discussions sont en cours sur les modalités pratiques du musée rénové : il faudra reconsidérer l’amplitude horaire du musée, ouvert seulement l’après-midi. La gratuité actuelle pourrait ne plus être systématique « suivant les expositions » signale la mairie.

 

Thématiques

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°492 du 4 janvier 2018, avec le titre suivant : À Toulon, le Musée d’art va fermer pour travaux

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque