Vendredi 13 décembre 2019

Nomination

Directrice du Musée des beaux-arts de Lyon

Sylvie Ramond codirigera le « pôle muséal d’art » de la ville de Lyon

Par Francine Guillou · Le Journal des Arts

Le 15 février 2018 - 650 mots

LYON

La conservatrice en chef et directrice du musée des Beaux-arts de Lyon prendra la tête de cette nouvelle entité, en étroite collaboration avec la future direction du Musée d’art contemporain

Sylvie Ramond
Sylvie Ramond
©MBA, Lyon

1989 Fraîchement émoulue de l’École nationale du patrimoine, Sylvie Ramond prend son premier poste de conservatrice au Musée Unterlinden à Colmar (Haut-Rhin). Sa feuille de route : « essayer de donner une autre image du musée, et faire entrer le XXe siècle dans sa programmation », se remémore-t-elle. Surtout, pendant près de quinze ans, la directrice du musée tisse un réseau de partenariats sur tout le territoire, de Strasbourg à Colmar, en passant par Bâle et l’Allemagne. « Une expérience fondatrice qui me servira par la suite », confie Sylvie Ramond.

2004 Sylvie Ramond est nommée directrice du Musée des beaux-arts de Lyon. « Le musée vient alors d’être complètement rénové par Philippe Durey [le précédent directeur], et Gérard Collomb [le maire de Lyon] me donne pour mission de faire rayonner l’institution sur le plan national et international, notamment en direction des États-Unis », explique la directrice. L’engagement du Musée des beaux-arts de Lyon dans l’association Frame (French Regional American Museum Exchange) participe de cette volonté de rayonnement à l’international. 2004 Sylvie Ramond est nommée directrice du Musée des beaux-arts de Lyon. « Le musée vient alors d’être complètement rénové par Philippe Durey [le précédent directeur], et Gérard Collomb [le maire de Lyon] me donne pour mission de faire rayonner l’institution sur le plan national et international, notamment en direction des États-Unis », explique la directrice. L’engagement du Musée des beaux-arts de Lyon dans l’association Frame (French Regional American Museum Exchange) participe de cette volonté de rayonnement à l’international.

2008 Grâce à un partenariat noué entre le Musée des beaux-arts de Lyon, le Musée du Louvre, l’État, la Ville de Lyon, la Région Rhôn-Alpes et surtout plusieurs grands mécènes, l’institution lyonnaise peut enfin exposer dans ses murs La Fuite en Égypte de Nicolas Poussin. L’achat par le Louvre de l’œuvre, déposée juridiquement au Musée des beaux-arts de Lyon, est exceptionnel par son coût, 17 millions d’euros, dont 15 apportés par le mécénat, et surtout par sa mobilisation inédite de nombreux mécènes convaincus par le projet. En 2009 est fondé le « Club du Musée Saint-Pierre », constitué en fonds de dotation, à destination des entreprises. Puis en 2010 le « Cercle Poussin » est créé pour les particuliers. À elles deux, ses structures ont grandement participé aux principales acquisitions du musée depuis 2010 : trois œuvres de Soulages en 2011, un tableau d’Ingres en 2012, deux paysages de Fragonard en 2013 et un deuxième tableau de Poussin, Diane tuant Chioné, en 2015.

2013 À la demande de la ministre de la Culture Aurélie Filippetti, Sylvie Ramond se porte candidate à la présidence du Musée du Louvre. Bien que faisant partie de la liste restreinte soumise au président de la République, on lui préfère finalement Jean-Luc Martinez. Interrogée sur cette campagne manquée, la directrice élude et préfère évoquer avec humour et élégance sa nomination comme « shadow director » de la National Gallery à Londres auprès de Nicholas Penny.

2018 La Ville de Lyon crée un « pôle musées d’art » afin de « dynamiser la place de l’art contemporain sur son territoire » et Sylvie Ramond « le dirigera en étroite collaboration avec le ou la futur-e directeur-trice du MAC [Musée d’art contemporain] », selon la municipalité. La directrice du Musée des beaux-arts ne souhaite pas s’exprimer sur ce projet de pôle muséal avant le départ de Thierry Raspail du MAC qui interviendra au printemps. Ce pôle regroupera-t-il les six musées municipaux de Lyon, dans un élan de mutualisation des services à l’œuvre dans bon nombre de municipalités ? Le Musée des tissus, quant à lui, reste dans le giron de la Région. La Ville de Lyon ne participera pas au projet présenté fin janvier pour redynamiser cette institution lyonnaise.

Thématiques

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°495 du 16 février 2018, avec le titre suivant : Sylvie Ramond, directrice du Musée des beaux-arts de Lyon : la conservatrice en chef codirigera le pôle muséal de la ville de Lyon

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque