Vendredi 6 décembre 2019

Politique

Stéphane Bern dévoile la liste des 250 monuments présélectionnés pour le Loto du Patrimoine

Par Alexia Lanta Maestrati · lejournaldesarts.fr

Le 31 mars 2018 - 495 mots

PARIS

Une centaine de sites nécessitant des travaux de restauration seront financés par un tirage spécial du Loto en septembre prochain.

Château-Rocher dit château fort de Blot-le-Rocher, XI-XVe siècle, commune de Saint-Rémy-de-Blot (Puy-de-Dôme)
Château-Rocher dit château fort de Blot-le-Rocher, XI-XVe siècle, commune de Saint-Rémy-de-Blot (Puy-de-Dôme)

L’animateur de télévision Stéphane Bern, chargé d’une mission de sauvegarde et d'identification du patrimoine en difficulté par le président de la République a communiqué à l’hebdomadaire Le Point la liste des 250 monuments présélectionnés pour bénéficier d’une aide à leur restauration.

Les dossiers, alimentés par différents canaux dont les directions régionales des affaires culturelles (DRAC) ont été sélectionnés par Stéphane Bern, la Fondation du Patrimoine et la Française des Jeux (FJD). 

Cette première sélection est riche et variée avec notamment  des théâtres, des églises, des lavoirs ou encore des remparts et des viaducs, révélant la diversité du patrimoine français. Représentant toutes les régions de France, la présélection contient de nombreux sites emblématiques tel que la forteresse du XIIe siècle, Château-Rocher, qui surplombe les gorges de la Sioules, le couvent de Saint-François datant de 1495 au Cap Corse ou encore l’église saint-Léger de Barly dans le Pas-de-Calais.

La liste définitive, qui comprendra une centaine de monuments, devrait être annoncée dans les semaines à venir. Le processus de sélection n’est pas très clair, d’autant qu’il semblerait qu’Emmanuel Macron veuille aussi y participer.

Les candidats ont été invités à indiquer le montant total des restaurations ainsi que la somme encore à trouver. Ainsi l’abbatiale de l’abbaye d’Aiguevive à Faverolle-sur-Cher (41) a besoin de 20 000 € pour boucler son budget de 25 000 €.  Le château d’Armentières-sur-Rourcq (Hauts-de-France) a lui besoin de 425 000 € pour un coût total de 950 000 €.

Les sites sélectionnées bénéficieront d’un financement apporté par un tirage du Loto le 14 septembre 2018 qui se déroulera en parallèle des Journées Européennes du Patrimoine, et sera accompagné d’un jeu de grattage au coût de 15 € par ticket

Espérant récolter entre 15 et 20 millions d’euros, en fonction du nombre de joueurs, Stéphane Bern envisage d’en allouer la moitié aux travaux jugés les plus urgents pour les sites les plus emblématiques. La seconde moitié sera répartie entre les autres lieux retenus. 

PLAN

Voir sur Google Maps l'emplacement des 250 monuments du Patrimoine français en péril : Google Maps

Les 5 sites les plus coûteux à restaurer (entre parenthèses le financement à trouver)
  • 1. Hôtel-Dieu à Château-Thierry en Hauts-de-France 7 500 000 €
  • 2. Le Château de Montépilloy en Hauts-de-France 5 377 800 € (2 718 200 €)
  • 3. Le Château de Trévarez en Bretagne 4 990 000 €
  • 4. Aqueduc Romain du Gier 3 400 000 € (33 789 €)
  • 5. La Villa Viardot en Ile-de-France 3 000 0000 €
Les 5 sites les moins coûteux à restaurer (entre parenthèses le financement à trouver)
  • 1. Eglise Sainte-Madeleine en Auvergne-Rhône-Alpes 4 000 € (2 600 €)
  • 2. La Fontaine-lavoir dans le Grand Est 8 465€ (5 785 €)
  • 3. La Chaussée de Vigouroux en Auvergne-Rhône-Alpes 11 980 € (6 000 €)
  • 4. Le Château de Beaucamps-le-Jeune (12 000 €)
  • 5. Le Pavillon Lambert dans le Grand Est (14 067 €)

Thématiques

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque