Eglise

Sainte-Rita vidée de ses occupants

Par Margot Boutges · lejournaldesarts.fr

Le 4 août 2016 - 434 mots

PARIS

PARIS [04.08.16] - Les occupants de l’église Sainte-Rita, opposés à sa démolition, ont été évacués par les forces de l’ordre conformément à une décision du conseil d’Etat.

L’église Sainte-Rita (15e arrondissement) a été évacuée de ses occupants le matin du 3 août 2016 sur l’ordre de la préfecture de Police. Depuis octobre 2015, le bâtiment était occupé jour et nuit par des personnes diverses, souvent affiliées à des groupuscules anti-système (comme le « mouvement du 14 juillet ») ou d’extrême droite (voir l’enquête de streetpress.com). Elles avaient fait de cet édifice, qui célébrait le culte gallican avant d’accueillir depuis un an des messes catholiques romaines traditionalistes, une « Zone à défendre » (ZAD).

Propriété de l’obscure association belge des chapelles catholiques et apostoliques, cette église, promise à la démolition depuis plusieurs années, a été élevée en 1900. Alors que la Commission du vieux Paris l’avait jugée en 2010 « sans qualité particulière, spatiale, décorative ou constructive » et « ne méritant pas de protection particulière », elle a fait l’objet d’une promesse de vente à la société de construction immobilière Garibaldi. Laquelle s’est vu délivrer en 2012 un permis de construire impliquant la démolition de l’édifice néogothique pour y construire des logements et un parking.

Bataille juridique remportée par la société immobilière Les travaux auraient dû commencer le 5 octobre 2015 mais ont été empêchés par les défenseurs de l’église. Aussi le tribunal de grande instance de Paris a prescrit en janvier 2016 l’expulsion des occupants du bâtiment. Le 27 mai, le tribunal administratif enjoignait le préfet de Police d’accorder le concours de la force publique pour procéder à l’évacuation. Cette décision, invalidée pendant un temps, a été confirmée par le conseil d’Etat le 5 juillet. « Nous sommes dans notre droit. Les recours ont été purgés », a déclaré le porte-parole de la société Garibaldi au journaldesarts.fr après l’évacuation de mercredi 3 août. Une évacuation qui n’a pas engendré d’incident selon la préfecture de Police, mais qui s’est heurtée à la résistance d’une trentaine de personnes, notamment des élus de la mairie du 15e arrondissement, qui a fait de la défense de Sainte-Rita son cheval de bataille.

Que va devenir Sainte-Rita ? Pour la société Garibaldi, « le projet n’a pas changé ». Si les opposants à la démolition de l’édifice ont fait savoir que différentes communautés religieuses (notamment orthodoxes) pourraient être intéressées par le rachat de l’édifice, la société Garibaldi a déclaré « que cela n’avait donné lieu à aucune offre concrète ». Sans donner d’éléments précis sur le calendrier des opérations, le porte-parole de la société a expliqué que l’édifice doit prochainement commencer ses travaux de démolition, après sécurisation du chantier et désamiantage des lieux.

Légende Photo

L'église Sainte rita a été vidée de ses occupants © photo LeJournaldesArts.fr

Thématiques

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque