Musée - Réouverture

Réouverture en petit comité du Musée de la Faïencerie de Gien

Par Julie Goy · lejournaldesarts.fr

Le 16 décembre 2021 - 378 mots

GIEN

Le musée a été inauguré le 6 décembre après 5 ans de travaux, mais son ouverture au public devra attendre début 2022.

Faïencerie de Gien (Loiret). © Fab5669, 2021, CC BY-SA 4.0
Faïencerie de Gien (Loiret).
Photo Fab5669, 2021

La rénovation du Musée de la Faïencerie de Gien était en chantier depuis cinq ans. Datant de 1986, le musée se situe dans une ancienne cave à pâte du 19e siècle, jouxtant la Manufacture de Gien. Il raconte le processus de production de la faïencerie, exposant diverses pièces allant des arts de la table aux œuvres réalisées pour les différentes expositions universelles. 

Il vient d’être modernisé et agrandi de 200 à 400 m² (surface d’exposition). La toiture, la façade et les huisseries ont été rénovées et un accès pour les personnes à mobilité réduite a été créé. Plus spacieux, le musée compte désormais trois étages contre un seul auparavant.

Le premier étage accueille une grande salle pour les expositions temporaires. Des photographies d’ouvriers révèlent les visages du savoir-faire de la faïencerie. Une manière de se rappeler que derrière ce processus industriel, se trouvent principalement des femmes. Les deux autres étages ajoutés à l’édifice feront office de résidences d’artistes.

Au sous-sol, dans une cave voûtée de 28 mètres de long, divers objets, textes, cartes et photographies racontent l’histoire de la faïencerie créée en 1821. Un cabinet de dessins présente des planches de motifs, choisis parmi les quelques 10 000 dessins de la collection. Un salon Jean-Félix Bapterosses (1813-1885) est créé en hommage à l’industriel français qui avait racheté la Faïencerie en 1864. Le célèbre vase aux paons, présenté lors de l’exposition universelle de Paris en 1889, trône dans la pièce. 

Salle rénovée du Musée de la faïencerie de Gien.  © Musée de la faïencerie
Salle rénovée du Musée de la faïencerie de Gien.
© Musée de la faïencerie

Le souhait du président de la Faïencerie, Yves de Talhouët, avec ce nouvel aménagement des lieux est d’« expliquer l’histoire de la faïencerie, son esthétique mais aussi l’épopée industrielle, économique et humaine ». Anne-Cécile Sourisseau, commissaire scientifique du musée, rappelle pour sa part que la manufacture, « ce n’est pas que de la vaisselle », ce que les 2 000 objets divers de la collection viennent confirmer. 

Les travaux ont coûté deux millions d’euros, financés en partie par la Région Centre-Val de Loire, le conseil départemental du Loiret, la Ville de Gien et la Communauté des Communes Giennoises. Inauguré début décembre par les élus locaux, le musée n’ouvrira ses portes aux visiteurs qu’en janvier prochain, officiellement le temps de régler les derniers détails administratifs.

Thématiques

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque