Vendredi 3 décembre 2021

Musée

Réouverture de la Courtauld Gallery après trois ans de travaux

Par Julie Goy · lejournaldesarts.fr

Le 24 novembre 2021 - 522 mots

LONDRES / ROYAUME-UNI

Le musée londonien offre des espaces rénovés mettant en valeur ses collections, notamment ses chefs-d’œuvre impressionnistes.

La Somerset House abrite la Courtauld Gallery à Londres, Royaume-uni. © R. Boed, 2019, CC BY 2.0
La Somerset House abrite la Courtauld Gallery à Londres.
Photo R. Boed, 2019

Fermée depuis 2018, la Courtauld Gallery à Londres a rouvert ses portes le 19 novembre dernier au terme de trois années de travaux. Une restructuration majeure des salles, désormais plus spacieuses et lumineuses, a été opérée pour optimiser la présentation des œuvres d’art. Au premier étage, la galerie a été réaménagée pour présenter les œuvres de la période médiévale jusqu’à la Renaissance. Au second étage, les Blavatnik Fine Rooms présentent des œuvres de la Renaissance jusqu’au XVIIe siècle, notamment un important ensemble d’œuvres de Peter Paul Rubens. 

La célèbre collection impressionniste et post-impressionniste est présentée dans la LVMH Great Room, l’un des plus anciens espaces d’exposition de Londres où la Royal Academy présentait ses expositions d’été entre 1780 et 1836. La restauration de l’espace de 200 m² a été financée par le groupe de luxe en échange d’un changement de nom. Le dernier étage, libéré des bureaux, accueille des expositions temporaires et une salle dédiée à la présentation des œuvres du Bloomsbury Group. 

L’accessibilité du bâtiment historique pour les personnes à mobilité réduite a fait l’objet d’une attention particulière. Un accès sans marche à l’entrée, des portes élargies et des niveaux de planchers standardisés entre les pièces ont été mis en place. Une boutique et une cafétéria, décorées dans le style du Bloomsbury Group, ont aussi été ajoutées au sein de l’édifice.

Le coût total des trois années de rénovation s’élève à 67 millions d’euros. Parmi les principaux mécènes du projet se trouvent le National Lottery Heritage Fund et la Blavatnik Family Foundation.

La réouverture du musée rénové marque la première étape du plan de réorganisation intitulé Courtauld Connect. Son objectif est de rendre accessible au plus grand nombre les collections et les travaux de recherche menés au Courtauld Institute of Art. Selon Deborah Swallow, directrice du Courtauld depuis 2004, « Le Courtauld a été fondé en 1932 avec la conviction que chacun devrait avoir la possibilité de s’engager dans l’art. Avec des installations améliorées pour les visiteurs et une plus grande accessibilité, nous sommes impatients d’accueillir des personnes qui n’ont peut-être jamais visité le Courtauld auparavant. »

Le Courtauld Institute of Art et son musée – la Courtauld Gallery – ont été fondés par le collectionneur Samuel Courtauld (1876-1947) en 1932. D’abord logées à l’Institut Warburg, les collections ont ensuite été déplacées en 1989 dans l’historique Somerset House, construite au bord de la Tamise par l’architecte Sir William Chambers dans les années 1770. Les collections du musée présentent aujourd’hui de nombreux objets d’art, d’arts graphiques et des œuvres, allant de la Renaissance au XXe siècle. Le fonds d’œuvres impressionniste et post-impressionniste est le plus célèbre, comprenant des chefs-d’œuvre majeurs comme l’Autoportrait à l’oreille bandée de Vincent Van Gogh ou Un bar aux Folies Bergère d’Edouard Manet. 

Le Courtauld Institute of Art est un établissement d’enseignement supérieur indépendant affilié à l’université de Londres. Reconnu pour ses enseignements en histoire de l’art ainsi que pour son importante collection, l’établissement a annoncé sa rénovation en 2016. Les travaux devaient être achevés en 2020, mais ont été retardés à cause de la pandémie.
 

Thématiques

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque