Vendredi 13 décembre 2019

Restitutions

Pierre Bergé provoque les autorités chinoises

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 23 février 2009 - 220 mots

PARIS

PARIS [23.02.09] – Après le dépôt d’un référé par l’Association pour la protection de l’art chinois en Europe (Apace), visant à retirer deux bronzes de la vente chez Christie’s, Pierre Bergé réplique en proposant de restituer les statues à la Chine, à condition que celle-ci reconnaisse les droits de l’Homme !

Pierre Bergé

Pierre Bergé, dont la mise en vente de deux bronzes volés il y a 150 ans suscite la colère des autorités chinoises, a déclaré sur France Inter qu’il « était prêt à donner » à la Chine les deux têtes d’animaux, si le pays est décidé à reconnaître les droits de l’Homme.

Le 20 novembre, l’Association pour la protection de l’art chinois en Europe (Apace) a déposé un référé pour bloquer la vente par Christie’s de ces deux têtes de bronze pillées par les troupes franco-britannique lors de la seconde guerre de l’opium, au Palais d’été de Pékin. Un juge du tribunal de Paris doit statuer sur ce référé lundi 23 février au matin.

Politiquement engagé, Pierre Bergé a financé la Maison de la Démocratie Chinoise de Paris, qui est venue en aide aux dissidents politiques et aux victimes de la violente répression du soulèvement de la place de Tiananmen en 1989.

Légende Photo : détail de la photographie installée sur le fronton du Grand Palais - © Christie's

Thématiques

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque