Samedi 14 décembre 2019

Christie’s refuse de retirer les bronzes chinois contestés

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 13 février 2009 - 223 mots

PARIS [13.02.09] – Christie’s maintient les deux statues chinoises contestées lors de la vente de la collection Yves Saint Laurent-Pierre Bergé.

Christie’s n’a pas l’intention de retirer les deux bronzes chinois de sa vente des 23-25 février, selon Chinadaily. L’annonce de la célèbre maison de vente aurait suscité selon le journal chinois, un tollé en Chine : les injures se multiplient sur les forums d’internet, et une équipe de 81 avocats a écrit à Pierre Bergé, lui demandant de retourner les deux œuvres au gouvernement chinois. Ces avocats menacent de poursuivre Christie’s et la Fondation de Pierre Bergé en justice.

Les deux sculptures, un lapin et un rat, avaient été dérobées lorsque les forces françaises et britanniques avaient mis le feu au Palais Impérial d’été de Pékin en 1860, pendant la deuxième guerre d’opium. En vertu d’une convention signée par la Chine et la France en 1995 qui stipule que les objets culturels volés ou exportés de manière illégale doivent être retournés sans condition, le gouvernement chinois a demandé la restitution des deux bronzes mis en vente.

Malgré cela, la maison Christie’s maintient la vente des deux bronzes du XVIIIe siècle. « La collection Yves Saint-Laurent détient le titre légal de propriété de ces œuvres, nous croyons donc respectueusement que la vente aux enchères aura bien lieu », a-t-elle déclaré par courrier électronique.

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque