Mardi 18 décembre 2018

Mécénat

Pas de fuite pour « La Fuite en Egypte »

Par Daphné Bétard · Le Journal des Arts

Le 4 octobre 2007 - 447 mots

Acquis pour le Louvre grâce à une importante opération de mécénat, le tableau de Poussin sera déposé au Musée des beaux-arts de Lyon.

PARIS/LYON - La nouvelle est tombée le 18 juillet, mettant fin à plusieurs mois d’intenses négociations : La Fuite en Égypte (1657-1658) de Nicolas Poussin pourra, finalement, rejoindre les collections publiques françaises grâce à une vaste opération de mécénat. D’une valeur de 17 millions d’euros, la toile a été acquise pour le Musée du Louvre et sera déposée au Musée des beaux-arts de Lyon. Après moult péripéties juridiques depuis son attribution à Poussin en 1997, le tableau s’était vu refuser son certificat d’exportation en août 2004. Ne possédant aucune œuvre de Poussin, le Musée des beaux-arts de Lyon avait jeté son dévolu sur ce trésor national, témoin de la dernière période de l’artiste et dont le premier collectionneur n’était autre que Jacques Sérisier, négociant d’origine lyonnaise, proche du peintre dont il possédait plusieurs tableaux. L’institution lyonnaise disposait d’un délai de trente mois pour réunir la somme nécessaire à l’acquisition de la toile, alors estimée à 10 millions d’euros. Conscient du caractère exceptionnel de son bien, le propriétaire du Poussin souhaitait, lui, obtenir un prix supérieur à cette première estimation. En février 2007, le musée n’avait toujours pas réuni les fonds indispensables pour convaincre le propriétaire, et ce, malgré la participation de plusieurs entreprises lyonnaises. Sylvie Ramond, sa directrice, a donc décidé de s’associer au Musée du Louvre qui, à son tour, a fait appel au cercle de ses mécènes. L’opération est une première en France, non seulement par la somme réunie pour l’acquisition d’une œuvre, mais aussi par le nombre d’acteurs rassemblés : les deux musées, l’État, la Ville de Lyon, sa région et une vingtaine de mécènes, essentiellement des entreprises, Gaz de France en tête. Le Musée du Louvre compte désormais trente-neuf tableaux de Poussin dans ses inventaires. Le Musée des beaux-arts de Lyon pourra, quant à lui, enfin exposer dans ses espaces permanents une peinture du maître qui faisait cruellement défaut à ses collections du XVIIe siècle français – comprenant des œuvres de Philippe de Champaigne, Laurent de la Hyre, Simon Vouet ou Jacques Stella. Avant de rejoindre Lyon au mois de février, le tableau sera d’abord présenté au Louvre. Si « l’opération Poussin » connaît un dénouement heureux, les plus pessimistes craignent que, par l’ampleur des fonds levés, il n’ait d’ores et déjà gelé la plupart de l’enveloppe issue du mécénat en faveur des musées pour l’année 2008.

La Fuite en Egypte

- Montant total de l’opération : 17 millions d’euros - Participation de la Ville de Lyon : 1 million d’euros - Fonds propres du Musée du Louvre : 1 million d’euros - Conseil régional Rhône-Alpes : 250 000 euros

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°264 du 7 septembre 2007, avec le titre suivant : Pas de fuite pour « La Fuite en Egypte »

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque