Dimanche 8 décembre 2019

Monument

Lyon se refait une beauté et fête ses 20 ans au patrimoine mondial de l'Unesco

Par LeJournaldesArts.fr (avec AFP) · lejournaldesarts.fr

Le 23 mars 2018 - 377 mots

LYON

Lyon a fêté jeudi le retour d'un de ses monuments emblématiques, la fontaine Bartholdi, et présenté un projet de rénovation de son centre-ville, à l'occasion d'une journée placée sous le signe des 20 ans de son inscription au patrimoine mondial de l'Unesco.  

Auguste Bartholdi (1834-1904), La Fontaine Bartholdi (1889) inaugurée en 1892 sous le nom de <em>Char triomphal de la Garonne</em>, Place des Terreaux à Lyon.
Auguste Bartholdi (1834-1904), La Fontaine Bartholdi (1889) inaugurée en 1892 sous le nom de Char triomphal de la Garonne, Place des Terreaux à Lyon.
Photo Karta24, 2007

L'inauguration festive de la fontaine, dont la pièce maîtresse, la sculpture d'Amphitrite, a bénéficié d'un "lifting" de deux ans en région parisienne, est le point d'orgue des 3e Rendez-vous du patrimoine de la Ville. Elle marque aussi le début des célébrations de l'inscription en décembre 1998 du site historique de Lyon au patrimoine mondial. Une reconnaissance internationale qui a dopé l'attractivité touristique de la capitale des Gaules. Trônant place des Terreaux, face au musée des Beaux-Arts et à l'Hôtel de Ville, cette fontaine ornementale vieille de 126 ans, signée Frédéric-Auguste Bartholdi (auteur de la statue de la Liberté), a bénéficié d'une restauration hors normes pour un coût global de 3,58 millions d'euros (dont 1 million de participation de l'Etat). Outre Amphitrite, les pierres du bassin, l'étanchéité, la fontainerie et le système d'éclairage de ce chef-d'oeuvre de plomb et de fer de 21 tonnes et de 4,85 mètres de haut ont été totalement rénovés.

La métropole a également détaillé jeudi un projet d'embellissement à 27 millions d'euros des espaces publics du coeur de la ville, entre Rhône et Saône, qui ont subi l'usure du temps. La place des Terreaux, notamment, sera rénovée de novembre 2018 à novembre 2019, son éclairage amélioré et ses terrasses réaménagées. Des bornes en pierre vont en sécuriser l'accès tandis que des micro-fontaines, de nouveaux cubes et colonnes de l'artiste Daniel Buren, déjà à l'origine d'une précédente rénovation du lieu, animeront cette place fréquentée par de nombreux touristes et Lyonnais.

Si elle est aux antipodes d'une ville-musée, Lyon est le berceau d'une histoire deux fois millénaire, à commencer par la Lugdunum romaine. Aujourd'hui, sur les quatre sites historiques de la ville (Vieux-Lyon, collines de Fourvière et de Croix-Rousse, Presqu'île), plus de 160 édifices sont classés monuments historiques. Au fil du temps, le centre de gravité de Lyon s'est déplacé vers l'Est, mais la ville a conservé la plupart de ses bâtiments historiques et leur richesse architecturale.

Cet article a été publié le 22 mars 2018 par l'AFP

 

Thématiques

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque