Mercredi 11 décembre 2019

Restitutions

Les autorités américaines portent plainte en vue d’obtenir la confiscation de la statue Khmer conservée par Sotheby’s

Par Doriane Lacroix Tsarantanis · lejournaldesarts.fr

Le 6 avril 2012 - 598 mots

NEW YORK / ETATS-UNIS

NEW YORK (ETATS-UNIS) [06.04.12] – Une statue Khmer du Xe siècle avait été retirée de la vente aux enchères prévue le 24 mars 2011 chez Sotheby's New York, sur demande du gouvernement cambodgien. Le 4 avril 2012, les autorités américaines ont annoncé avoir déposé une plainte au civil, pour en obtenir la confiscation et assurer son retour au Cambodge. PAR DORIANE LACROIX TSARANTANIS

La statue de grès du Duryodhana bondissant serait issue du pillage du site religieux de Koh Ker. Une lettre de Tan Theany, secrétaire générale de la délégation cambodgienne de l’Unesco, adressée un jour avant la vente aux enchères, avait expressément demandé sa restitution au Cambodge. La statue avait alors été retirée des lots et le Département de la sécurité intérieure des États-Unis s’était saisi de l’affaire pour s’assurer de son bon déroulement. Depuis, les discussions entamées entre Sotheby's et les autorités n'ont pas pu aboutir. Le 4 avril dernier, Preet Bharara, procureur de Manhattan, a annoncé que ses services ainsi que les services des douanes au département américain de la Sécurité intérieure, avaient « déposé une plainte au civil ».

Jane Levine, directrice de la « conformité mondiale » à Sotheby’s, avait affirmé vouloir trouver une solution équitable, et avait ajouté qu’aucune preuve ne venait étayer l’accusation de vol. Mais le New York Times rapporte concernant la plainte déposée par les autorités américaines, qu’il est notamment reproché à Sotheby’s d’avoir inclus la statue khmer dans le catalogue de la vente en ayant eu connaissance de sa provenance illicite, celle-ci ayant été volée dans un temple. Des e-mails internes de la maison de ventes pourraient démontrer qu’en 2010 un expert en art Khmer aurait averti le personnel de Sotheby’s (au moins une personne), du fait que la statue était considérée par les autorités cambodgiennes comme un objet pillé.

La maison de ventes affirme avoir « discuté activement depuis un an à la fois avec les gouvernements américain et cambodgien » et « souhaite rester en possession de la statue en attendant d'autres discussions ». Le New York Times précise aussi qu’elle avait contacté un ministre cambodgien le 8 novembre 2010. Mais restée sans réponse des autorités cambodgiennes, Sotheby’s aurait décidé d’inclure la statue dans sa vacation du printemps 2011. Des négociations entre le Cambodge et Sotheby’s auraient eu lieu ensuite, en vue de la conclusion d’un accord permettant à István Zelnik, collectionneur hongrois, d’acquérir la sculpture pour la somme d’un million de dollars (750 000 euros), pour en faire don ensuite au Cambodge.

La maison de ventes déclare à présent contester « vivement les affirmations contenues dans la plainte », la statue ayant été « importée légalement aux Etats-Unis », et « aucun élément n'ayant été présenté, spécifiant quand la sculpture avait quitté le Cambodge ». Dans le communiqué, Sotheby’s affirme avoir l’intention de se défendre « vigoureusement ».

Eric Bourdonneau, maître de conférences à l'Ecole française d'Extrême-Orient, mène une mission sur le site de Koh Ker depuis 2009 et explique que la statue avait pu être reliée directement au site, ses pieds et son socle se trouvant toujours sur place. Estimée entre deux et trois millions de dollars, montant particulièrement élevé pour une statue en grès et témoignant ainsi de sa qualité, elle est considérée comme une pièce d'une valeur extraordinaire pour le peuple cambodgien, faisant partie de son héritage culturel. Aucun objet khmer n’est autorisé à sortir du Cambodge et de Thaïlande depuis 1972, année de l’adoption de la Convention de l’Unesco sur la protection du patrimoine culturel et naturel mondial, ce qui rend les objets khmers sans provenance établie très difficiles à vendre.

Légende photo

Statue d'un guerrier khmer (Xe siècle), initialement mise en vente par Sotheby's en mars 2011 avant d'être retirée de la vente au dernier moment - © Photo : courtesy Sotheby's

Thématiques

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque