Le Riba en quête de fusion

Par Martin Bailey · Le Journal des Arts

Le 6 août 2008

Il y a un an, un audit avait révélé les conditions déplorables dans lesquelles étaient conservés les 500 000 dessins et plans du Royal Institute of British Architects (Riba). L’établissement londonien cherchait depuis un moyen économiquement viable de créer de nouvelles réserves. Une solution est à l’étude : il s’agirait de fusionner les collections du Riba avec celles du Victoria & Albert Museum (V&A), donnant ainsi naissance au plus grand fonds de dessins d’architecture au monde.

LONDRES. Les collections de dessins d’architecture du Royal Institute of British Architects vont-elles faire cause commune avec celles du Victoria & Albert Museum ? Un projet de fusion est envisagé par le Riba, dont les plans, photographies, archives et manuscrits sont en majeure partie entreposés au 21 Portman Square. Outre que les conditions de conservation y sont mauvaises, le bail de location des locaux expire en 2002 et louer un autre espace coûterait trop cher (lire le JdA n° 55, 27 février 1998). Transférer la collection du Riba dans l’aile Henry Cole du V&A, qui accueille déjà au troisième étage les dessins, photographies, livres, moules en plâtre, maquettes et fragments architecturaux du musée d’arts décoratifs, pourrait constituer une solution satisfaisante. Aussi les deux établissements londoniens ont-ils commandé une étude de faisabilité au cabinet d’architectes Long & Kentish. La collection du Riba devra sans doute changer de propriétaire pour être confiée à une société financière spécialement créée pour sa gestion et dans laquelle le V&A serait également engagé. “Notre collection de dessins est remarquable, surtout pour les XIXe et XXe siècles, explique Charles Hind, conservateur en chef au Riba, tandis que le Victoria & Albert possède des dessins, des moules et des fragments architecturaux de grande valeur. Fusionner nos collections est une excellente idée”. Les équipes de conservation prévoient également, d’ici quelques années, de créer un centre de recherche en architecture qui abriterait les deux collections de dessins et proposerait des cours. Le centre serait installé dans un site extérieur au musée. Il est également question d’inclure dans le projet la collection de dessins et d’estampes du V&A, ainsi que les fonds de la National Art Library.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°78 du 5 mars 1999, avec le titre suivant : Le Riba en quête de fusion

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque