Mercredi 21 février 2018

Photo

Le Nelson-Atkins accueille la collection Hallmark

Le Journal des Arts

Le 31 août 2007

La société spécialisée en carte de vœux vient de donner son important ensemble de photographies américaines au musée de Kansas City.

KANSAS CITY - Le Nelson-Atkins Museum of Art à Kansas City (Missouri) vient de s’enrichir de la collection Hallmark, l’une des dernières grandes collections privées de photographies américaines. Ses 6 500 pièces dues à plus de 900 photographes couvrent toute l’histoire du médium. Sa valeur est estimée à environ 65 millions de dollars (54 millions d’euros). Cette acquisition hisse le Nelson-Atkins au rang des plus importants musées américains dans le domaine de la photographie.
Les modalités de cette donation avec achat partiel restent confidentielles, mais le président et directeur du Nelson-Atkins, Marc F. Wilson, nous a confié que « la donation concerne la part la plus importante de la valeur totale », et que les acquisitions revenant au musée ont été subventionnées par une organisation caritative, la Greater Kansas City Community Foundation. « Nous n’avons pas eu à engager nos fonds d’acquisition ou à solliciter d’aide extérieure », précise-t-il, ajoutant que la donation est exempte de conditions ou de restrictions.

Peu de doublons
Donald J. Hall, le président de Hallmark Cards Inc., dont le siège est aussi à Kansas City, est administrateur et ancien président du musée. La donation de la société spécialisée dans la carte de vœux exauce selon lui le désir de « garantir que cette collection mondialement connue demeure dans son intégralité à Kansas City, pour inspirer et instruire tous ses visiteurs ». Marc F. Wilson avait négocié un prêt à long terme de la collection afin de pouvoir lui consacrer un programme d’expositions, ce au terme des six ans de rénovation et d’agrandissement du musée prévus à partir de juin 2007.
Ce chantier de 350 millions de dollars inclut la construction d’une nouvelle aile, conçue par l’architecte Stephen Holl. Dans cet espace, 280 mètres carrés porteront le nom de « salle des photographies Hallmark ». Les activités qui y seront programmées seront partiellement subventionnées par la Hall Family Foundation, organisation caritative dirigée par plusieurs membres de la famille fondatrice de la société. Cette fondation compte parmi les principaux bienfaiteurs du Nelson-Atkins Museum. En 2000, elle lui a donné cinquante-trois bronzes de Henry Moore et vingt et une autres œuvres d’art moderne et contemporain. Corrélativement à la donation de photographies, le directeur artistique de Hallmark, Keith F. Davis, qui a réuni l’essentiel de la collection de ces vingt-cinq dernières années, a été nommé conservateur en chef du département spécialisé du musée créé pour l’occasion.
La collection Hallmark comprend notamment de rares photographies et daguerréotypes du XIXe siècle par Southworth et Hawes, Carleton Watkins ou Timothy O’Sullivan, ainsi que des ensembles très riches de photographes du XXe siècle comme André Kertész (237 œuvres), Todd Webb (161), Clarence John Laughlin (127), Dorothea Lange (88), Carl Van Vechten (84) ou Harry Callahan (320). Elle présente aussi un large échantillonnage de photographes plus récents comme Andy Warhol, Lee Friedlander et Cindy Sherman, ainsi que des artistes étrangers. Marc Wilson assure recenser peu de doublons avec l’actuelle collection de photographies du Nelson-Atkins, qui en compte environ un millier.

Œil de connaisseur
Hallmark a réalisé ses premières acquisitions en 1964, et organisé pendant une dizaine d’années des expositions dans sa galerie du 720 Fifth Avenue à Manhattan. Mais l’engagement et l’œil de connaisseur de Keith F. Davis, recruté en 1979, a conféré à la collection une réputation mondiale, dans une période marquée par l’essor du marché de la photographie et la prolifération des collections institutionnelles. « Dans les années 1960, rappelle celui-ci, on pouvait se procurer des milliers d’œuvres de valeur qui ne coûtaient rien et dont personne ne se souciait. Aujourd’hui, il y a infiniment moins de pièces significatives sur le marché, les prix sont élevés et tout le monde s’y intéresse. Jamais on ne les a autant collectionnées que maintenant. » Il ajoute que des institutions phares « se sont largement emparées du médium », notamment le Getty Museum à Los Angeles, le Metropolitan Museum of Art (Met) à New York et la National Gallery of Art à Washington.

Transferts de fonds
« Nous voyons en ce moment de grandes collections privées rejoindre des institutions prestigieuses », commente Keith F. Davis en citant l’entrée des collections Gilman au Met, Thomas Walter au Museum of Modern Art à New York, Manfred Heiting au Museum of Fine Art de Houston, et maintenant Hallmark au Nelson-Atkins. Et de conclure : « Ces transactions reflètent une modification majeure qui se prépare dans les attitudes à l’égard du médium comme à l’égard du marché. C’est une évolution naturelle quand un marché gagne en maturité. »

CÉLÉBRATION D’UN GRAND DON : LA COLLECTION PHOTOGRAPHIQUE HALLMARK

Jusqu’au 30 avril, The Nelson-Atkins Museum of Art, 4525 Oak Street, Kansas City (Missouri), tél. 1 816 751 1278, tlj sauf lundi, du mardi au jeudi 10h-16h, vendredi 10h-21h, samedi 10h-17h, dimanche 10h-17h.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°231 du 17 février 2006, avec le titre suivant : Le Nelson-Atkins accueille la collection Hallmark

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque