États-Unis - Musée

Le Museum of Contemporary Art de San Diego La Jolla rouvrira ses portes en 2022

Par Julie Goy · lejournaldesarts.fr

Le 4 janvier 2022 - 341 mots

SAN DIEGO / ÉTATS-UNIS

Fermé depuis quatre ans, le site de La Jolla a bénéficié d’importants travaux d’agrandissement.

Vue d'architecte du Museum of Contemporary Art de San Diego avec ses nouvelles extensions. © MCASD La Jolla
Vue d'architecte du Museum of Contemporary Art de San Diego avec ses nouvelles extensions.
© MCASD La Jolla

Le Museum of Contemporary Art de San Diego La Jolla (MCASD) va rouvrir ses portes en avril 2022 après des travaux d’envergure menés depuis 2017 par l’architecte Annabelle Selldorf

D’une superficie initiale de 2 600 m², le bâtiment a bénéficié d’une importante rénovation ainsi que d’une expansion de 4 300 m², permettant de multiplier par quatre ses espaces d’exposition. Ces travaux « offrent de nouvelles salles au sud des bâtiments existants. En déplaçant le centre de gravité et la séquence d’entrée, nous avons pu assembler différentes géométries et obtenir un volume global du musée qui se lit comme un tout, en respectant les expressions architecturales de plusieurs générations de l’institution », explique l’architecte Annabelle Selldorf. 

Les salles disposées sur deux niveaux donnent sur un parc public, tandis que de nouvelles terrasses en bord de mer offrent une vue sur la côte Pacifique. Selon la directrice du MCASD Kathryn Kanjo, la nouvelle architecture « relie l’expérience de l’art à l’expérience de la nature d’une manière qui n’existait pas auparavant. Elle rejette la notion de White cube, hermétiquement scellée, et apporte l’extérieur dans l’espace du musée ».

L’équivalent de près de 93 millions d’euros ont été investis dans les travaux. Plus de 17 millions d’euros avaient été donnés par le couple de mécènes Joan et Irwin Jacobs.

Le MCASD conserve une importante collection d’art contemporain de plus de 4 700 œuvres créées après 1950, notamment d’art minimal, de Pop art des années 1960-70 et d’art conceptuel. L’extension du musée lui permettra désormais de présenter simultanément sa collection permanente et les expositions temporaires. 

Pour l’exposition inaugurale, les visiteurs pourront découvrir l’œuvre de Niki de Saint Phalle (1930-2002) produite dans les années 1960. L’artiste avait en effet passé les dernières années de vie à San Diego.  

Fondé en 1941 dans la villa moderniste conçue par Irving Gill (1870-1936) sur les collines surplombant La Jolla, le musée avait ouvert une antenne dans le centre-ville de San Diego, le Jacobs and Copley Buildings at the Santa Fe Depot (MCASD Downtown) en 2007. 

Thématiques

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque