Espagne - Musée

Le musée du Prado termine 2021 avec un excédent inattendu

Par Julie Goy · lejournaldesarts.fr

Le 20 septembre 2022 - 378 mots

MADRID / ESPAGNE

Grâce à des économies et surtout une hausse des subventions publiques, le musée madrilène enregistre un bénéfice de 2,4 M€.

Le musée du Prado à Madrid. © Donfalcone / Pixabay License
Le musée du Prado à Madrid.

Après avoir accusé un déficit de 18,5 millions d’euros en 2020, le Musée du Prado à Madrid affiche un excédent inattendu de 2,4 millions d’euros en 2021. Ce bon résultat a plusieurs causes. Il s’explique en premier lieu par la hausse des recettes du musée, à hauteur de 42 millions d’euros, qui a elle-même plusieurs sources. D’une part, 14 millions de revenus générés par les ventes de billets (16 % de visiteurs en plus entre 2020 et 2021), et les privatisations. D’autre part 28 millions d’euros de subventions publiques allouées au Prado : c’est 13 millions d’euros en plus qu’en 2020.

Ce résultat s’explique aussi par une baisse des dépenses du Prado (40 millions d’euros), soit 4,6 % de moins comparé à 2020. « Le Prado a mis en place un plan d’économies d’activités, de publications et d’expositions temporaires afin de maintenir sa solvabilité financière et d’entreprendre les travaux d’agrandissement du Salon des Royaumes », explique Carlos Chaguaceda Álvarez, directeur de la communication du Prado au Journal des Arts.

C’est naturellement la fermeture du Prado due à la pandémie qui a provoqué les aides d’État. « La vente de billets a été la première source de revenus du Prado en 2019, avec 22 millions d’euros. 2020 a été une très mauvaise année car ses recettes propres, en l’absence de visiteurs pendant plusieurs mois, sont tombés à trois millions », relate Carlos Chaguaceda Álvarez. « En 2021, la contribution de l’État a été augmentée pour compenser cette baisse. » ajoute-t-il. 

L’augmentation importante des subventions publiques demeure ainsi la principale source d’excédent du Prado en 2021. « Le Musée du Prado est un musée public avec un autofinancement proche de 70 % lors des années “normales”, mais ces deux dernières années, les crédits extraordinaires du ministère de la Culture ont été nécessaires pour maintenir l’activité du Prado, qui fut l’un des premiers grands musées du monde à rouvrir ses portes [à la suite du confinement] », justifie Carlos Chaguaceda Álvarez.

« Nous espérons que la situation sera complètement normalisée tout au long de l’année 2023. Nous avons déjà eu plus de visites qu’en 2021 et nous sommes seulement 20 % en dessous de notre année record », précise le directeur de la communication du Prado. 
 

Thématiques

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque