Jeudi 12 décembre 2019

MUSÉE

Le Musée des Augustins soigne son accueil

Par Francine Guillou · Le Journal des Arts

Le 7 février 2018 - 492 mots

Une mise en lumière, la réfection de verrières, une demande de classement : le Musée des Augustins à Toulouse se met en ordre de bataille pour son nouveau pavillon d’accueil, prévu d’ici 2019.

Toulouse. Depuis novembre dernier, les passants de la rue de Metz peuvent admirer le soir venu les formes et les reliefs du Couvent des Augustins à Toulouse. Dans le cadre de son plan Lumière, la Ville de Toulouse a procédé à l’éclairage nocturne du Musée des Augustins, mettant en valeur le bâtiment sur l’espace public.

Un signal symbolique pour le musée qui va également bénéficier d’une nouvelle mise en lumière des galeries de peintures : les verrières couvrant les salons de peinture, inaugurées en 1904, sont en cours de restauration. Elles souffrent d’un manque d’étanchéité et sont devenues quasiment opaques au fil des années, laissant passer la lumière avec parcimonie. « C’est une opération à tiroirs », souligne Axel Hémery, directeur du musée. Une partie des salons a fermé en octobre 2017, et dès mars de cette année, l’étage entier des peintures sera fermé au public pour un chantier prévisionnel de 18 mois et un budget de 2 millions d’euros hors taxes, dont une participation de 500 000 euros de la Direction régionale des affaires culturelles Occitanie.

Si le musée a été l’objet de quelques travaux de mise en accessibilité ces dernières années (rampes et ascenseurs), l’entrée du musée et son espace d’accueil restent exigus et peu adaptés à un musée recevant 170 000 visiteurs annuels (chiffres 2017) : « l’entrée est très mal commode, très étroite. C’est une entrée introuvable ! », confirme Axel Hémery. Pour pallier cet inconfort, la municipalité a voté la construction d’un nouveau pavillon d’accueil, qui devra se situer face à la rue de Metz, jouxtant le cloître du musée, à côté de l’entrée actuelle de l’institution, pour un budget de 2 millions d’euros. « Un projet architectural a été retenu, et les négociations sont encore en cours pour finaliser un accord », précise Pierre Esplugas, adjoint au maire en charge du projet. Pendant quelques semaines encore, il faudra donc se contenter de la description faite par la mairie : « par son parti pris contemporain conçu en harmonie avec l’existant, ce pavillon proposera un véritable geste architectural », et abritera l’espace d’accueil et une boutique dédiée, inexistante actuellement.

Le chantier devrait être lancé au début de l’année 2019. Pour préparer les travaux, la Ville vient de demander le classement total du musée, afin de « simplifier les procédures de demande de permis lors des futurs aménagements », explique Pierre Esplugas. La partie ancienne du couvent, cloître et église, est classée depuis 1840, tandis que le reste du musée, daté du XIXe siècle, est inscrit au titre des monuments historiques depuis 1990. La commission régionale du patrimoine et de l’architecture a déjà émis un avis favorable, et le conseil municipal a voté le 8 décembre la présentation du dossier auprès de la Commission nationale. D’ici là, le projet architectural du pavillon devrait être connu.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°494 du 2 février 2018, avec le titre suivant : Le Musée des Augustins soigne son accueil

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque