Espagne - Musée

Le Musée de l’Ermitage cherche plus que jamais à s’installer en Espagne

Par Julie Goy · lejournaldesarts.fr

Le 14 octobre 2021 - 309 mots

ESPAGNE

Après le refus de Barcelone d’accueillir une antenne du musée russe, plusieurs villes espagnoles manifestent leur intérêt. 

Le musée de l'Ermitage à Saint-Pétersbourg. © Photo PeakPx
Le musée de l'Ermitage à Saint-Pétersbourg.
Photo PeakPx

Le Musée de l’Ermitage de Saint-Pétersbourg veut installer depuis 2012 une antenne à Barcelone. En 2016, un projet ferme d’implantation avait été accepté par la ville avant qu’elle ne revienne par la suite sur sa décision. Le projet d’installation de l’antenne sur un terrain du port de Barcelone avait alors été rejeté par le conseil municipal dirigé par Ada Colau. 

La société Hermitage Barcelone Museum et l'autorité portuaire de Barcelone ont fait appel de cette décision. Sans retour de la part du maire de la ville suite au lancement de cette procédure administrative, ils prévoient d’engager une procédure judiciaire. 

Parallèlement, la piste de candidats alternatifs pour l’accueil de l’Ermitage se précise. À Madrid, la ville et des investisseurs privés seraient intéressés selon le journal El País. Séville aussi regarde cette possibilité. 

A Valence, la situation est plus complexe. Le conseil municipal assure qu’il ne s’est pas porté candidat pour accueillir l’antenne du musée. Mais la porte-parole du Parti populaire de la mairie de Valence, María José Catalá, regrette cette position car selon elle ce projet offrirait une plus-value culturelle non négligeable à la ville. Elle a annoncé que son parti présentera une motion afin que la ville accueille l’antenne de l’Ermitage. L’usine d’artillerie royale, de 22 000 mètres carrés dans le quartier de San Bernardo aurait été évoquée par Mikhail Piotrovski, directeur de l’Ermitage de Saint-Pétersbourg. 

Si plusieurs villes espagnoles pourraient être intéressées, encore faut-il que la société Hermitage Barcelona Museum accepte de considérer d’autres solutions que Barcelone. La ville qui hébergera le projet devra prévoir un investissement de 52 millions d’euros. L’objectif fixé par ce projet est de 850 000 visiteurs dès sa première année d’ouverture. Les annexes ouvertes à Ferrare, Londres et Amsterdam n’ont pas toutes été des réussites. 
 

Thématiques

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque