Accident - Musée

Le musée de Chinatown à New York ravagé par un incendie 

Par Jinane Dolbec · lejournaldesarts.fr

Le 29 janvier 2020 - 509 mots

NEW YORK / ETATS-UNIS

Les flammes ont dévasté une ancienne école qui abritait une grande partie de la collection du Museum of Chinese in America. 

Façade du Museum of Chinese in America, à New York. © Photo Jim Henderson, 2015, CC BY 3.0
Façade du Museum of Chinese in America, à New York.
Photo Jim Henderson, 2015

Des responsables du Museum of Chinese in America (MOCA) ont annoncé que des milliers d’objets, soigneusement recueillis au cours des dernières décennies, avaient probablement été détruits par l’incendie qui a eu lieu jeudi dernier. La présidente du musée, Nancy Yao Maasbach, a décrit la collection comme unique en son genre, affirmant être « tout simplement désemparée » face à la terrible nouvelle.

L’incendie s’est déclaré jeudi 23 janvier soir au 70, Mulberry Street, dans le quartier de Chinatown à New York, où une grande partie de la collection du musée était conservée depuis son déménagement en 2009. La cause de l’incendie est encore inconnue, et aucun membre du personnel n’est autorisé à pénétrer dans les lieux pendant au moins trois semaines. 

Les artéfacts, fort probablement imprégnés d’eau, sont probablement très endommagés, particulièrement les livres, magasines, lettres, photographies, disques, menus de restaurants, cartouches de cigarettes, vieux journaux, bobines de films ou encore les documents d’immigration et les passeports. « Je ne sais pas si quoi que ce soit peut survivre à ce type d’accident », a déploré la présidente. « Nous avons 85 000 objets, dont beaucoup sont inestimables et irremplaçables. »

L’édifice lui-même est un lieu historique. Il a ouvert ses portes en 1893 et abritait l’école primaire PS 23, où des générations d’enfants immigrants ont étudié - y compris Margaret Chin, qui représente le district. Outre les collections, le bâtiment, qui appartenait à la ville, accueillait également un studio de danse, un centre pour personnes âgées, un bureau de formation professionnelle et une association sportive.

Le musée a été fondé en 1980 par l’historien John Kuo Wei Tchen et l’activiste Charles Lai, dans l’objectif de promouvoir la compréhension de la communauté sino-américaine et de répondre à la préoccupation selon laquelle « les souvenirs et les expériences des générations plus âgées périraient sans histoire orale, documentation photographique et recherches. »

Tchen et Lai se sont rencontrés au début des années 1970 au Basement Workshop, un lieu de rendez-vous pour les militants et les artistes chinois à New York. Tchen dénonçait la difficulté de trouver les documents nécessaires à l’écriture de l’histoire de Chinatown.  Il s’avère en effet que beaucoup d’entre eux n’étaient pas dans les bibliothèques, mais dans les poubelles. Tchen et Lai ont alors commencé à sauver autant d’objets qu’ils le pouvaient, afin de conserver des morceaux de vie des immigrants chinois.

Le MOCA, autrefois appelé New York Chinatown History Project a débuté au 44, East Broadway en 1980. Quelques années ans plus tard, il déménage au 70, Mulberry Street, où il occupe le deuxième étage de la vieille école. En 2009, le musée se déplace encore, cette fois dans un nouvel édifice à Centre Street, conçu par l’architecte américaine d’origine chinoise Maya Lin, dans un espace six fois plus grand que l’ancien site.

La perte de toutes ces objets est dévastatrice pour cette communauté, qui considérait la collection comme le cœur de leur histoire, et l’un des uniques témoignages de l’expérience sino-américaine souvent oubliée. 

Thématiques

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque