Musée

Le Musée d’Amsterdam bannit l’expression « l’Âge d’Or » de ses murs

Par Antonin Gratien · lejournaldesarts.fr

Le 17 septembre 2019 - 497 mots

AMSTERDAM / PAYS-BAS

Le musée historique de la ville juge que cette formule désignant le XVIIe siècle aux Pays-Bas élude le passé colonial du pays.

Le musée historique d'Amsterdam © Photo LudoSane 2016
Le musée historique d'Amsterdam
© Photo LudoSane, 2016

Dans une démarche se voulant « polyphonique et inclusive », le Musée d’Amsterdam a annoncé le 12 septembre qu’il supprimerait de ses salles consacrées au XVIIe siècle l’expression « Gouden Eeuw » (Âge d’Or). Selon l’institution dédiée à l’évolution de la capitale néerlandaise, depuis le Moyen Âge à nos jours, cette décision rendrait justice aux « exploités » ayant permis l’essor des Pays-Bas à cette période. 

L’« Âge d’Or » désigne l’époque pendant laquelle le pays était l’un des plus puissants d’Europe, tant au niveau militaire qu’économique, notamment grâce à son vaste empire colonial et au commerce d’épices. Pour les historiens de l’art aussi, le XVIIe constitue une période particulièrement féconde de cette république, il suffit de citer Rembrandt et Vermeer.  

« L’Âge d’or occupe une place importante dans notre historiographie qui est liée à un sentiment de fierté nationale. Mais l’imaginaire de prospérité auquel il est associé ne rend pas compte des réalités historiques », explique Tom van der Molen, le conservateur du département du XVIIe siècle au Musée d’Amsterdam,  « cette expression ignore les nombreux aspects négatifs de l’époque, tels que la pauvreté, la guerre, le travail forcé et la traite des êtres humains »

L’expression ne sera plus employée dans les futures expositions du Musée d’Amsterdam. Elle sera retirée des encarts actuels, et la collection permanente « Les néerlandais à l’Âge d’Or » sera rebaptisée « Groupe de portraits du XVIIe siècle ». 

Au cours des dernières années, le traitement du passé colonial des Pays-Bas dans l’espace public a suscité de vifs débats. Commentant l’initiative de l’institution, Zohair El Yassini, un membre du parti néerlandais de centre-droit VVD, a déclaré au média néerlandais NOS  : « D’abord, on a dû changer les noms des rues puis enlever des statues [de militaires] et maintenant c’est tout l’Âge d’or qui est renié ? J’aurais préféré que le musée explique ce que l’époque a apporté au pays, et quels en étaient les aspects négatifs. Voilà la tâche d’un musée ». Michel Rog, un représentant du parti l’Appel chrétien-démocrate fustige un « changement d’appellation politiquement correct impulsé par une élite » frisant le « ridicule »

De son côté, le Rijksmuseum Amsterdam a indiqué qu’il ne suivrait pas cette initiative. « L’Âge d’Or renvoie effectivement à une époque de prospérité. Mais cela ne change rien au fait que nous reconnaissons sa part d’ombre. Nous avons simplement une autre approche, par exemple nous inaugurerons une exposition sur l’esclavage l’an prochain », a déclaré le directeur de l’institution, Taco Dibbits

Le Musée d’Amsterdam a annoncé qu’il accueillerait, le 29 septembre, une conférence sur les représentations de l’histoire néerlandaise au XVIIe siècle. Judikje Kiers, à la tête du lieu depuis 2016, a assuré que ces projets s’inscrivaient « dans un processus de long terme » et que le musée poursuivrait son « exploration des histoires sous-exposées »
 

Thématiques

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque