Vendredi 23 octobre 2020

Musée

Le Musée Berbère paye son dû à Pierre Bergé

Par Alice Fiedler · lejournaldesarts.fr

Le 18 octobre 2020 - 223 mots

MARRAKECH / MAROC

Le musée de Marrakech s’appelle désormais « Musée Pierre Bergé des arts berbères » en hommage à son fondateur.

Le musée Pierre Bergé des arts berbères à Marrakech © Viault, 2010, CC BY-SA 4.0
Le musée Pierre Bergé des arts berbères à Marrakech.
Photo Viault, 2010

Le Musée Berbère devient le « Musée Pierre Bergé des arts berbères » en l’honneur de son fondateur. Le changement de nom intervient à l’occasion du troisième anniversaire du musée Yves Saint Laurent, également créé à Marrakech par Pierre Bergé.

Pierre Bergé (1930 – 2017) était l’homme d’affaires et compagnon du célèbre couturier. Il l’a aidé à lancer sa propre marque et l’avait soutenu tout au long de sa carrière. Tous deux se passionnent pour l’art berbère dès leur premier voyage au Maroc dans les années 60 et collectionnent près de 600 objets. La collection comprend des textiles, bijoux, parures, tapis et poteries.

Les Berbères, aussi nommés Amazighs (signifiant « hommes libres »), sont les plus anciens habitants d’Afrique du Nord. Leur culture connaît de multiples influences. Ils vivent aujourd’hui souvent dans des zones reculées, mal aimés par les populations arabes majoritaires.

Le musée est installé dans l’ancien atelier du peintre orientaliste français Jacques Majorelle (3) au cœur d’un grand jardin exotique. Le couple racheta la propriété en 1980 qui devint leur maison de vacances. En 2011, quelques années après la mort d’Yves Saint Laurent (1936 -2008), Pierre Bergé fonde le musée en léguant la collection à la Fondation Jardin Majorelle qui administre aujourd’hui le jardin et les deux musées.
 

Thématiques

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque