Mercredi 26 février 2020

Patrimoine

Le ministre de la Culture italien veut mieux valoriser le patrimoine culturel de son pays

Par Isabelle Freysselinard · lejournaldesarts.fr

Le 25 novembre 2014 - 503 mots

ROME (ITALIE) [25.11.14] – L’Italie veut davantage valoriser son patrimoine culturel pour aider le pays à retrouver la croissance économique. Dario Franceschini a annoncé plusieurs mesures en ce sens.

Dans une conférence de presse avec des journalistes étrangers, le 21 novembre 2014, Dario Franceschini, le ministre des Biens, des Activités culturels et du Tourisme italien a déclaré : « Nous considérons que la capacité de l’Italie d’attirer les touristes est liée à sa culture, une arme énorme en faveur de la croissance économique et de la création d’emplois ». Il a remarqué que « l’Italie est en tête des pays que les étrangers désirent visiter », il a regretté que le pays n’ait pas su profiter de cette chance et a promis un changement.

« Faire vivre les monuments »
Une de ses idées pour attirer davantage les touristes est de « faire vivre les monuments ». Il souhaite pour cela construire un plancher pour le Colisée, « le symbole du pays, comme la Tour Eiffel en France ou la statue de la Liberté aux Etats-Unis », et un ascenseur identique à ceux utilisés à l’époque pour transporter les animaux et les gladiateurs. Il a également répondu à James Pallotta, le président du club de football de Rome, en rejetant son idée de faire jouer les joueurs de son équipe dans l’arène. Il a, par contre, proposé de faire des « spectacles de qualité » dans le Colisée, comme des concerts de musique classique ou des pièces de théâtre antique. Le nombre de spectateurs est restreint certes, mais les droits télévisés pour retranscrire ces spectacles rapporteraient des sommes importantes, qui pourraient être utilisées pour la conservation et la restauration des monuments. Il « pense que c’est une façon intelligente de valoriser les biens culturels du pays, et non de les désacraliser », d’après La Repubblica.

Réorganisation des organismes culturels
Pour rompre « le clivage erroné entre protection et valorisation » du patrimoine, la première ayant souvent été une entrave pour la seconde, Dario Franceschini veut séparer les organismes chargés de la protection du patrimoine et ceux chargés de sa valorisation. Tous ces organismes seront regroupés dans deux grandes structures nationales.

Valoriser le Sud
Le ministre regrette que seulement 15 % des touristes se rendent dans les régions au sud de Rome, et souhaite revaloriser les régions du Sud en y créant 20 grands musées.

Gratuité dans les musées
Depuis le 1er juillet 2014, les 4 000 musées italiens sont gratuits le premier dimanche du mois. Cette mesure a « fait croître le chiffre d’affaires des musées de 7 %, augmenter de 6 % le nombre de visiteurs et de 4 % le nombres d’entrées gratuites », comme s’en est réjoui Dario Franceschini, d’après Les Echos.

Une mesure fiscale, l’« Art bonus »
Le ministre a également rappelé qu’il avait mis en place l’année dernière « l’Art bonus », qui permet aux entreprises et aux particuliers de bénéficier d’un abattement fiscal de 65 % sur les sommes allouées pour des restaurations de biens culturels.

Légende photo

Dario Franceschini, ministre des Biens, des Activités culturels et du Tourisme - © Photo ActuaLitté - 2014 - Licence CC BY-SA 2.0

Thématiques

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque