Musée

Le déménagement du musée de Préhistoire de Carnac prend forme 

Par Julie Goy · lejournaldesarts.fr

Le 10 novembre 2021 - 317 mots

CARNAC

Le conseil municipal a voté pour le déménagement du musée créé en 1882 qui détient une importante collection d’objets archéologiques.

Musée de la préhistoire de Carnac. © Szilas, 2019, CC BY-SA 4.0
Musée de la préhistoire de Carnac.
Photo Szilas, 2019

La modernisation du musée de Préhistoire de Carnac annoncée il y a plusieurs années, vient de franchir une étape. Le comité de pilotage s’est récemment arrêté sur le site de l’ancienne cantine scolaire de la ville, faisant l’objet d’une délibération au conseil municipal. 

Installé depuis 1985 dans l’ancien presbytère construit à la fin du XIXe siècle, le musée doit être rénové afin que ses collections soient mises en valeur : sur 300 000 pièces, seules 3 500 peuvent être exposées. Classé au double titre des Musées de France et des Monuments historiques, le musée mérite une plus grande visibilité. 

Deux autres options ont aussi été étudiées. Celle de la réhabilitation du musée par l’agrandissement du bâtiment actuel a été abandonnée car un changement de site permet au musée de rester ouvert pendant les travaux, selon Olivier Lepick, maire de Carnac. L’autre solution suggérait d’intervertir le musée et la mairie, afin de limiter les travaux nécessaires sur les architectures préexistantes. Il évoque aussi les conséquences néfastes sur l’environnement d’un déplacement vers l’ancienne cantine, du fait de l’extraction des matériaux nécessaires et des camions à mobiliser pour le futur chantier de construction, d’après le journal Ouest France.

Les membres de l’opposition municipale, majoritairement en faveur du projet d’agrandissement de l’édifice initial, craignent cependant que la construction d’un nouveau bâtiment ne soit trop coûteuse pour la ville, d’après le journal Le Télégramme

Le musée de Préhistoire de Carnac – ou musée archéologique James Miln, Zacharie Le Rouzic – avait été fondé grâce à un riche érudit écossais, James Miln, qui avait fouillé de nombreux sites avec le préhistorien Zacharie Le Rouzic. A sa mort en 1881, il lègue l’intégralité de ses collections à la ville de Carnac. Référence en matière de connaissance des mégalithes, il fêtera ses 140 ans en 2022. 
 

Thématiques

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque