Samedi 14 décembre 2019

Archéologie

ARCHÉOLOGIE

La maison des mégalithes de Carnac réaménagée

Par Margot Boutges · Le Journal des Arts

Le 26 avril 2018 - 345 mots

Le bâtiment qui loge notamment le centre d’interprétation du site du néolithique vient de moderniser son dispositif et met l’accent sur l’accessibilité aux personnes handicapées.

Carnac. Sur les murs du métro parisien, les mégalithes de Carnac s’affichent en grand. Cette campagne publicitaire financée par le département du Morbihan jette un coup de projecteur sur ce site phare de la période néolithique à l’heure où l’intérieur de la « maison des mégalithes » vient d’être réaménagé. Édifié au début des années 1990, ce bâtiment en béton à l’allure peu engageante tient lieu depuis 2003 d’accueil, de librairie-boutique et de centre d’interprétation au site de Carnac, géré par le Centre des monuments nationaux, qui s’étend sur quatre kilomètres et qui est jalonné d’environ 3 000 menhirs. Un espace dont la médiation a été modernisée. Le lieu a aujourd’hui des airs de petit centre d’interprétation dont le mot-clef est l’accessibilité. Le parcours (gratuit) qui propose des écrans tactiles, un film documentaire et une exposition temporaire de photographies anciennes liées à l’histoire de Carnac n’est pas très riche, mais se veut accessible à différents types de handicaps. Il présente ainsi divers dispositifs destinés aux déficients visuels, auditifs et même intellectuels. Un nouvel ascenseur permet également aux personnes à mobilité réduite de monter sur la terrasse de la maison des mégalithes et d’y bénéficier d’une borne d’orientation et d’un point de vue sur une partie des alignements. La vue peut décevoir : avant de se poser sur les pierres du site de Ménec, partie la plus occidentale du site, le regard bute sur la très circulante route départementale qui longe depuis le milieu du XXe siècle, l’ensemble des alignements ce qui est loin de favoriser le charme de ce célèbre site mégalithique. Le reste de la visite s’effectue au milieu des mégalithes où la médiation orale prend le relais. Car si on peut cheminer librement entre les alignements en basse saison, on ne peut pénétrer dans les lignes de menhirs clôturés que par le biais d’une visite guidée d’avril à septembre afin de protéger le site des effets destructeurs de la surfréquentation.

Thématiques

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°500 du 27 avril 2018, avec le titre suivant : La maison des mégalithes de Carnac réaménagée

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque