Dimanche 5 juillet 2020

Patrimoine immatériel - Unesco

Le Carnaval de Granville candidat au patrimoine immatériel de l’Unesco

Par Julie Paulais · lejournaldesarts.fr

Le 12 mai 2015 - 361 mots

GRANVILLE

GRANVILLE (BASSE-NORMANDIE) [12.05.15] – La candidature du Carnaval de Granville au patrimoine culturel immatériel de l'Unesco a été retenue, au détriment des parfums de Grasse, et déposée officiellement par la France.

La candidature du comité d’organisation du Carnaval de Granville en vue du classement de celui-ci sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l'Unesco a été déposée officiellement par la France, a annoncé le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve le 7 mai. Elle aurait battu sur le fil celle des parfums de Grasse.

Le comité d’organisation du carnaval et le maire de Granville, Dominique Baudry, sont ravis, rapportent OuestFrance et Normandie-actu. « C’est une reconnaissance pour Granville même s’il ne faut pas anticiper sur le résultat », a déclaré Dominique Baudry. Philippe Bas, président du Département de la Manche, a également salué cette nouvelle : « Cette marque de reconnaissance est le fruit de six années de travail de la part des carnavaliers, six années au cours desquelles le conseil général et la région Basse-Normandie ensemble, ont intercédé à plusieurs reprises auprès de l’État afin de soutenir le dossier en le recommandant auprès des personnes compétentes ». Ce travail de longue haleine, lancé à l’automne 2009, a consisté en recherche d’archives, accueil d’une délégation d’experts internationaux de l’Unesco et d’intellectuels, pétition de soutien, constitution du dossier, etc.

Le Carnaval de Granville est le plus important et certainement le plus renommé de l’ouest de la France. Avec 141 éditions, c’est également l’un des plus vieux. Il est l’un des trois grands carnavals encore actifs, chacun avec leurs spécificités et leurs coutumes, dans des villes portuaires françaises. L’édition 2015 du Carnaval de Granville, qui s’est tenue du 13 au 17 février 2015, a réuni près de 100 000 personnes.

L’inscription sur la liste du patrimoine culturel immatériel a pour objectif de mobiliser la coopération et l’assistance internationale qui permettent aux parties prenantes de prendre des mesures de sauvegarde adéquates et de transmettre aux générations futures ce patrimoine fragile. La France ne peut déposer qu’un dossier d’inscription tous les deux ans, et c’est donc celui du Carnaval qui sera examiné lors de la convention de l’Unesco qui aura lieu en novembre 2016.

Légende photo

Vue de la ville et du port de Granville en Normandie, France © Photo Soyrana - 2011 - Licence CC BY-SA 3.0

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque