Mardi 10 décembre 2019

Musée

Le Cannet s’offre un musée Bonnard

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 27 juin 2011 - 354 mots

LE CANNET

LE CANNET (ALPES-MARITIMES) - [27.06.11] – Pierre Bonnard a longtemps hésité entre Giverny et Le Cannet. C’est sur les hauteurs de Cannes, qu’il dispose maintenant d’un musée qui lui est dédié. Après deux ans de travaux, celui-ci vient d’ouvrir dans un ancien hôtel.

Le Cannet - Le musée Bonnard avec les aménagements autour de la villa Le Bosquet © Photo Mossot, 2011
Le Cannet - Le musée Bonnard avec les aménagements autour de la villa Le Bosquet.
Photo Mossot, 2011

La ville du Cannet, sur les hauteurs de Cannes, a inauguré le week end du 25 juin 2001, son musée dédié à Pierre Bonnard. Le peintre avait acquis en 1926 une petite maison sur les hauteurs du Cannet, qu’il avait appelée Le Bosquet. Il y séjournait régulièrement avant de s’y installer définitivement jusqu’à son décès en 1947.

Le musée n’est pas logé dans la maison du peintre, qui appartient aux descendants de Bonnard, mais dans un ancien hôtel, construit en 1908, à proximité de la mairie.

Deux ans seulement de travaux auront été nécessaires pour mettre aux normes le bâtiment et construire un ascenseur.
De même, il n’aura fallu que huit ans entre le moment où le conseil municipal a approuvé le principe de création du musée et son inauguration.

Il faut dire que Mme la député-maire du Cannet, Michèle Tabarot tient à son musée. Présidente (UMP) de la Commission des Affaires culturelles et de l'Education de l’Assemblée nationale, elle a poussé les feux pour acquérir l’hôtel, obtenir le soutien de Françoise Cachin, acheter quelques œuvres et réunir les fonds (4,47 millions d’euros) pour les travaux de réhabilitation et d’extension. Et le musée Bonnard va disposer de moyens enviables, 13 salariés, un budget de fonctionnement de 300 000 euros, et même un budget d’acquisition de 500 000 euros.

Car c’est bien là que se situe le problème, celui des musées consacrés à un peintre. Passée la phase de découverte avec une exposition inaugurale faite avec de nombreux prêts, il va bien falloir faire vivre ce lieu, multiplier les angles d’approche pour varier les expositions temporaires et acquérir quelques œuvres fortes pour la collection permanente. Un défi que sa directrice, Véronique Serrano, semble prête à assumer, après avoir passé 23 ans au musée Cantini de Marseille.

Pour l’heure, les Cannetans ont dix jours pour visiter gratuitement le musée, avant l’arrivée des touristes.

Thématiques

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque