Vendredi 19 octobre 2018

Patrimoine

L’armée britannique va se doter d’une unité « Monuments Men »

Par Nathalie Eggs · lejournaldesarts.fr

Le 30 novembre 2016 - 477 mots

LONDRES (ROYAUME-UNI) [30.11.16] – Alors que le Royaume-Uni est en cours de ratification de la Convention de la Haye de 1954, l’armée britannique a été chargée de créer une unité spécialisée dans la protection du patrimoine en cas de conflits armés.

D’après The Art Newspaper, le ministère de la Défense britannique a chargé l’armée de créer une unité spéciale de protection du patrimoine ; en d’autres termes, une nouvelle génération de « Monuments Mens », ces sauveteurs du patrimoine au cours de la Seconde Guerre mondiale qui ont été rendus populaires par le film de Georges Clooney. C’est du moins ce qu’un débat parlementaire d’octobre dernier aurait laissé croire à certains députés. En juin 2015, John Whittingdade, secrétaire d’Etat à la Culture, avait annoncé la décision de ratifier la convention pour la protection des biens culturels en cas de conflit armé (La Haye, 1954), signée par le Royaume-Uni il y a plus de soixante ans, le 30 décembre 1954. En effet, à défaut de ratification par le parlement, le texte n’est pas appliqué dans la législation du pays et n’entre pas en vigueur. Selon le TAN, la procédure de ratification pourrait aboutir dès le printemps prochain.

Or l’alinéa 2 de l’article 7 de la convention prévoit que les Hautes Parties contractantes s'engagent à « préparer ou à établir, dès le temps de paix, au sein de leurs forces armées, des services ou un personnel spécialisé dont la mission sera de veiller au respect des biens culturels et de collaborer avec les autorités civiles chargées de la sauvegarde de ces biens. » L’armée de terre, de même que les forces navales et aériennes britanniques recruteraient ainsi dès l’an prochain entre 15 et 20 personnes spécialisées, dont des civils. Cependant, ni la structure ni le budget de l’unité n’ont été définis.

L’article fait par ailleurs référence au « modèle » américain. Après des années de guerre en Afghanistan (dès 2001), en Irak (dès 2003) et plus récemment en Syrie, l’armée des Etats-Unis a rapidement pris conscience du besoin d’experts dans la protection du patrimoine pour conseiller les commandants et travailler avec les autorités civiles et a redoublé d’efforts en 2015 en engageant davantage de professionnels du patrimoine, d’archéologues et de conservateurs. Dans le cadre de l’offensive militaire lancée par Bagdad et ses alliés en octobre dernier pour reconquérir Mossoul en proie à l’Etat islamique, le ministère des Affaires Etrangères américain aurait publié un guide à destination des forces irakiennes et kurdes sur le patrimoine de la ville.

En France, la Convention de La Haye et son premier Protocole additionnel adoptés le 14 mai 1954 ont été ratifiés le 7 juin 1957. En revanche, le second Protocole à la Convention de La Haye, adopté le 26 mars 1999, n’a été ni signé, ni ratifié par la France. Le conseil des ministres de ce jour mercredi 30 novembre devrait réparer cela.

Légende photo

Drapeau du Royaume-Uni - © Photo Skeeze - 2016 - Photo sous Licence Domaine public CC0 1.0

Thématiques

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque