Site patrimonial

La Ville de Paris préempte le Lavoir moderne parisien à la Goutte d'Or

Par LeJournaldesArts.fr (avec AFP) · lejournaldesarts.fr

Le 22 juillet 2020 - 306 mots

PARIS

La Ville de Paris a annoncé mardi qu'elle préemptait le Lavoir moderne parisien, ancien lavoir décrit par Zola et aujourd'hui théâtre pour la jeune création, dans le quartier populaire de la Goutte d'Or.

Le Lavoir moderne à la Goutte d'Or © Photo Séverin Lemaignan, 2007, CC BY-SA 2.0
Le Lavoir moderne à la Goutte d'Or.
© Photo Séverin Lemaignan, 2007

La municipalité dirigée par la socialiste Anne Hidalgo, qui vient d'être reconduite pour un nouveau mandat, « s'engage pleinement aux côtés des acteurs culturels pour sauvegarder ce bâtiment historique et maintenir son ambition culturelle », selon un communiqué. « Elle proposera un projet ambitieux pour ce lieu devenu mythique de par les combats qui y sont rattachés ». Une initiative portée par Christophe Girard, adjoint à la culture, Ian Brossat, adjoint au logement, et Eric Lejoindre, maire PS du 18e.

Décrit par Emile Zola dans son roman l'Assomoir, le mythique lavoir de la rue Léon, construit en 1870, fut exploité jusqu'en 1953. En 1968, après des années d'abandon, il a été transformé en salle de théâtre. Il est aujourd'hui géré par l'association « Graines de soleil », soutenue par la Ville.

La municipalité s'est positionnée à plusieurs reprises en faveur de la conservation de la partie historique du bâtiment et du maintien de l'activité théâtrale, qui permet de soutenir de jeunes compagnies aux esthétiques variées. « La préemption permettra de sauvegarder ce bâtiment représentatif de l'architecture faubourienne. (...) Elle permettra également la réalisation à cette adresse de logements », en plus de la partie artistique, a annoncé la mairie.

Le Lavoir moderne parisien a été pendant plus de 30 ans un lieu de culture et de rencontres artistiques pluri-disciplinaires avec une orientation fortement marquée vers les jeunes auteurs.

« Le lavoir moderne Parisien est un lieu dédié à la création contemporaine résolument ancré sur son quartier. Son pari est de faire confiance aux jeunes compagnies, de promouvoir et de produire des formes et des écritures nouvelles », indique-t-il sur son site Internet.

Cet article a été publié par l'AFP le 21 juillet 2020.

Thématiques

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque