Mercredi 11 décembre 2019

Restitutions

La France restitue 5 antiquités volées à l’Egypte en 2011

Par Amélie Du Fretay · lejournaldesarts.fr

Le 6 décembre 2013 - 330 mots

LE CAIRE / EGYPTE

LE CAIRE (EGYPTE) [06.12.13] – Le ministère égyptien des Antiquités a annoncé mercredi 4 décembre 2013 le retour en Egypte de cinq antiquités volées lors des révoltes de 2011 grâce au concours de la France. Elles avaient été repérées sur internet, certaines devant être mises aux enchères.

Une tête, un torse et un bras provenant d’une statue humaine en verre, volés dans une réserve où ils avaient été entreposés par des archéologues français en 2010, ainsi que deux autres objets en lin et plâtre, subtilisés dans la réserve d’une mission archéologique française, ont été restitués à l’Egypte selon une annonce du ministère égyptien des Antiquités en date du 4 décembre 2013. Ils avaient été volés après la révolte populaire de 2011.

Ces cinq pièces archéologiques datant de la dynastie des Ptolémées (300 av. J.C) ont été repérées grâce à une veille des ventes d’antiquités et à un contrôle des sites internet. Deux d’entre elles devaient être vendues aux enchères dans une salle des ventes à Toulouse.

L’Egypte poursuit sa politique de rapatriement des œuvres d’art volées ou pillées lors des affrontements de 2011 ayant mené à la chute d’Hosni Moubarak. Elle est également parvenue, en novembre 2013, à récupérer 90 pièces d’antiquités sur le point d’être vendues aux enchères à Jérusalem. La maison de ventes n’avait pu fournir les certificats de propriété des pièces, ce qui avait entraîné l’interdiction de ces enchères, et la restitution de 90 des 110 objets prévus à la vente.

Selon le site Israëlactualités, Ali Ahmed, en charge de ces recherches pour le ministère égyptien des Antiquités, aurait aussi obtenu du site de ventes en ligne eBay, un engagement à vendre uniquement des antiquités égyptiennes munies d’un certificat attestant la légalité de leur provenance.

Le département chargé de récupérer les antiquités égyptiennes à l’étranger a été créé au début des années 1990 afin d’interrompre toute vente ou circulation illégale de pièces égyptiennes. Une équipe spéciale a été formée pour contrôler attentivement les sites Internet de ventes.

Légende photo

Momie datant de la dynastie de Ptolémés conservée au Musée de Brooklyn © Photo GFreihalter - 2009 - Licence CC BY-SA 2.5

Thématiques

Tous les articles dans Patrimoine

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque