Mardi 17 septembre 2019

Crise à son comble au MOCA : Jeffrey Deitch quitte la direction

Par Alexandra Houël · lejournaldesarts.fr

Le 25 juillet 2013 - 493 mots

LOS ANGELES (ETATS-UNIS) [25.07.13] - Jeffrey Deitch n’aura servi au MOCA que trois années sur les cinq exigées par son poste. Il quitte ses fonctions de directeur de l’un des musées les plus importants de la côte californienne, sur un fond de crise de financière grave qui avait éclaté en 2008 et engendré de nombreux conflits internes.

Le MOCA est une nouvelle fois témoin d’un abandon face à la grave crise qui le fragilise : Jeffrey Deitch a décidé de quitter son poste de directeur.

La nomination de Jeffrey Deitch à ce poste avait fait des remous, son profil original n’emportant pas l’unanimité : pour certains, un marchand d’art et collectionneur n’aurait pas sa place à un poste de direction de musée, les qualités requises aux deux métiers étant très différentes si ce n’est opposées.

Il a pourtant su jouer de son originalité afin de tenter une revitalisation du musée et d’en pousser la fréquentation, en proposant des expositions insolites, cherchant des interférences entre art visuel et pop culture, comme celle sur le street art ou le disco. Mais il n’a pas su régler tous les problèmes, notamment financiers, dont il a hérité en partie à sa prise de fonction au musée.

Son départ intervient trois mois après le troisième anniversaire de sa nomination au poste de directeur et les résultats sont loin de ceux qu’il espérait pour 2013. D’après le LA Times le budget du MOCA fixé pour l’année fiscale 2012-2013 a été le plus bas depuis 1998-1999.

Le départ forcé de Paul Schimmel au début de l ‘été 2012, conservateur en chef du MoCA, qui entretenait des relations difficiles avec Jeffrey Deitch, avait provoqué une vague de démissions , dont celles de John Baldessari et de Ed Ruscha, du Conseil d’administration au point que plus aucun artiste n’y siégeait. La saison dernière a été de plus intense pour Jeffrey Deitch puisqu’il a cherché à lever pas moins de 80 millions de dollars pour renflouer le fonds de dotation du musée, alors qu’il a dû refuser une offre de fusion du LACMA qui lui tendait la main pour sortir l’institution de l’eau, pour des raisons d’indépendance inhérente à l’esprit du musée. Autant de difficultés difficiles à surmonter qui ont dû favoriser la démission de Jeffrey Deitch.

Mais au début de l’année 2013, le MOCA a déclaré qu’il n’avait plus de dettes, et qu’il se fixerait strictement à son budget (au plus bas, il avait pioché dans son fonds de dotation pour couvrir les frais de fonctionnement du musée). Il aurait également réussi à atteindre 75 millions de dollars pour son fonds de dotation, rapporte le LA Times, ce qui teinte le départ de Jeffrey Deitch d’une note légèrement positive.

Les esprits sont cependant loin d’être apaisés. D’après les propos de l’artiste Cindy Bernard repris par le LA Times : « le musée est époumoné, et il va falloir quelqu’un d’extrêmement capable et visionnaire pour le reprendre depuis là où il est ».

Légende photo

Jeffrey Deitch - © Photo World Economic Forum - 2012 - Licence CC BY-SA 2.0 

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque